RECHERCHE EN ESPAGNE POUR MEURTRE, VIOL ET EVASION
Comment Guillermo Fernades Bueno est tombé à Karang

RECHERCHE EN ESPAGNE POUR MEURTRE, VIOL ET EVASION

Comment Guillermo Fernades Bueno est tombé à Karang
Copyright © Senemedia.com


Selon les informations de la Libération, Bueno a appréhendé par le Commissariat Spécial de Karang, au moment où il s’apprêtait à franchir ma frontière, en compagnie de la nommée Maria Elena Riz Sancho, né le 14 juin 1979, à bord d’un véhicule de marque Wolwagen de couleur blanche, immatriculée 0208GPH, châssis n°080834. Arrivé sur le territoire sénégalais, par la voie terrestre, au pose de frontalier de Diama, en provenance de la Mauritanie, le 28/07/2018, il s’est fait passer, en usant de faux, pour le nommé Pédro José Hernandez Trancho, né le 23/01/1971 à Torrélavega (Cantabria), titulaire du passeport n°PAF811932 délivré le 09/11/2017, devant expirer le 09/11/2027.

Interpellé à Karang grâce aux informations fournies par le Bureau central national d’interpol de la Police judiciaire de Dakar émanant de son homologue de Madrid et interrogé, il a décliné sa véritable identité. Sur le passeport incriminé détenu par ses soins, il a reconnu l’avoir obtenu, sans bourse délier du véritable attributaire, son ami Trancho, qui a voulu lui rendre service, en lui permettant de se rendre en Gambie. Il a ajouté quitté l’Espagne le 17 juillet 2018, en passant par le Maroc, la Mauritanie, avant d’arriver sur le sol Sénégalais.

Relativement à sa condamnation, il a expliqué avoir fait l’objet d’un emprisonnement de 25 ans en 2001, avant de commencer à bénéficier à bénéficier à partir de 2012 de permissions pour séjourner à son domicile pour une durée comprise entre 5 et 7 jours, après chaque séjour de 45 jours en prison. Lassé par cette situation, il a décidé de s’enfuir et de se rendre en Gambie, où il comptait s’établir avec son épouse pour travailler comme entraineur sportif et dans le domaine médical, a-t-il avoué.

Quant à son épouse, elle fait l’objet d’une demande d’informations et n’a donc pas été gardée à vue.

Saisi, le Procureur Général près de la Cour d’Appel de Dakar, a donné son accord pour son placement sous écrou extraditionnel qui sera effectué dès la transmission de la version française du mandat d’arrêt par la BCN Madrid, contacté à cet effet.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

COUR SUPRÊME : VIVIANE WADE DEBOUTEE
COUR SUPRÊME : VIVIANE WADE DEBOUTEE
ALLA DIENG (SECRETAIRE PERMANENT DE L’UNACOIS YESSAL)
ALLA DIENG (SECRETAIRE PERMANENT DE L’UNACOIS YESSAL)
REMISE RAPPORTS 2016 ET 2017 DU CNRA
REMISE RAPPORTS 2016 ET 2017 DU CNRA
IMMIGRATION CLANDESTINE
IMMIGRATION CLANDESTINE