MANKEUR NDIAYE, PRESIDENT DU COMITE NATIONAL ITIE
« Nous encourageons le débat public sur la gestion des ressources extractives »

MANKEUR NDIAYE, PRESIDENT DU COMITE NATIONAL ITIE

« Nous encourageons le débat public sur la gestion des ressources extractives »
Copyright © Senemedia.com


Le président du Comité national Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Cn-Itie), Mankeur Ndiaye, a salué le débat public généré par le secteur extractif. D’après Mankeur Ndiaye, depuis l’annonce des découvertes de pétrole et de gaz au Sénégal, il n’y a pas de revue de presse où on ne parle pas de ces ressources. Soit elles ont mal gérées, qu’elles ont été vendues, soit les contrats ont été mal négociés. « C’est un débat très important et nous, à l’Itie, nous l’encourageons. Notre rôle, c’est d’encourager ce débat public sur la gestion des ressources extractives, que les citoyens se prononcent. Mais, qu’ils se prononcent sur la base d’informations vérifiées et vérifiables », demande Mankeur Ndiaye. Non sans indiquer qu’il y beaucoup de gens qui parlent du pétrole et du gaz sans avoir les bonnes informations. D’autres parlent de contrats sans savoir comment ils sont négociés. Mankeur Ndiaye s’exprimait ainsi hier, lors de l’ouverture d’un atelier de sensibilisation des journalistes sur la lecture et l’utilisation des informations relatives au secteur extractif. Un atelier organisé par l’Itie, en collaboration avec le Réseau des journalistes pour la transparence dans les ressources extractives (Ajtrex).

 

L’Itie lance le prix Meilleur reportage sur la transparence dans le secteur extractif

Pour ce qui est des médias, l’ancien ministre des Affaires étrangères rappelle que la presse joue un rôle crucial dans le secteur extractif, par les activités d’information, de sensibilisation, de veille et d’interpellation citoyenne indispensable à une gouvernance démocratique des ressources minières, pétrolières et gazières. « La presse est un contrepouvoir. C’est pourquoi, je vous encourage à poursuivre ce travail remarquable de diffusion, d’information pour promouvoir le débat public et favoriser la compréhension de nos concitoyens sur les questions relatives aux industries extractives », dit-il. Mankeur Ndiaye a tenu à annoncer la création d’un prix Meilleur reportage sur la transparence dans le secteur extractif. Il souligne ainsi que les médias doivent aider les citoyens à disposer des informations nécessaires leur permettant d’exiger des comptes à leur Gouvernement et être en mesure de profiter pleinement des richesses naturelles du pays. Mankeur Ndiaye : « J’ai aimé les traitement critiques qui ont été faits dans le secteur extractif. A l’issue de cet atelier, le Comité national Itie procédera prochainement au lancement officiel du prix Meilleurs reportage su la transparence dans les industries extractives. C’est un prix d’encouragement qui sera bien motivé ».

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE