DIAMAGUENE SICAP MBAO : UN ENSEIGNANT RETROUVE MORT DANS SA CHAMBRE
Le corps sans vie de M. Diouf a été découvert par les gendarmes de la Zone franche

DIAMAGUENE SICAP MBAO : UN ENSEIGNANT RETROUVE MORT DANS SA CHAMBRE

Le corps sans vie de M. Diouf a été découvert par les gendarmes de la Zone franche
Copyright © Senemedia.com


Tristesse et consternation sont les sentiments les mieux partagés à la Cité Nelson Mandela, située commune de Diamaguène Sicap Mbao, à quelques jets de pierres de la Route nationale. Et pour cause, hier dans l’après-midi, le corps sans vie de M. Diouf a été retrouvé dans la chambre qu’il avait récemment louée et abritée par un immeuble R+1.

Selon des sources bien informées, Monsieur Diouf était parti dans son village pour y passer les grandes vacances, avant de devoir rentrer à Dakar pour les besoins de l’examen du baccalauréat. Sa longue absence avait fini de susciter l’inquiétude de ses logeurs, lesquels savaient qu’il devait être à Dakar pour prendre part au bac. Toutefois, hier, au moment où ses logeurs prenaient le déjeuner, leur attention fut captée par un écoulement de sang provenant de la chambre de M. Diouf. Le fait était assez sérieux pour justifier l’alerte lancée aux gendarmes de la Zone franche qui débarquèrent sur les lieux pour faire le même constat que celui qui les avait informés quelques instants plus tôt. Il s’imposait dès lors de défoncer la porte de la chambre. Lorsque le menuisier du quartier auquel on fit appel s’en chargea, une odeur nauséabonde du à l’état de putréfaction avancé du corps exhalait de la chambre, décourageant toute entrée dans la chambre pour en savoir plus. Elle permit toutefois de savoir que le décès remonte à quelques jours. Circonstance oblige, les gendarmes étaient contraints de faire appel aux Sapeurs-pompiers et aux éléments du Service d’hygiène qui n’ont pas mis du temps pour débarquer. Ils procédèrent à l’évacuation du cadavre et désinfectèrent l’endroit.

Présent sur les lieux, le frère de M. Diouf, visiblement affligé, n’a pu prononcer un mot. A la cité Mandela, les langues se sont déliées. Est-ce un suicide, un meurtre ou un accident ? Seules l’autopsie et l’enquête ouverte par la gendarmerie permettront de déterminer les causes exactes du décès de Monsieur Diouf, la quarantaine d’années, est peint comme généreux, serviable, compétent et travailleur.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

COUR SUPRÊME : VIVIANE WADE DEBOUTEE
COUR SUPRÊME : VIVIANE WADE DEBOUTEE
ALLA DIENG (SECRETAIRE PERMANENT DE L’UNACOIS YESSAL)
ALLA DIENG (SECRETAIRE PERMANENT DE L’UNACOIS YESSAL)
REMISE RAPPORTS 2016 ET 2017 DU CNRA
REMISE RAPPORTS 2016 ET 2017 DU CNRA
IMMIGRATION CLANDESTINE
IMMIGRATION CLANDESTINE