FRAUDE A L’HUILE : LES MAGASINS DE L’HOMME D’AFFAIRES SOUS SCELLES
Aziz Ndiaye propose une transaction au Procureur

FRAUDE A L’HUILE : LES MAGASINS DE L’HOMME D’AFFAIRES SOUS SCELLES

Aziz Ndiaye propose une transaction au Procureur
Copyright © Senemedia.com


L’homme d’affaires Aziz Ndiaye reste les mains croisées. Il ne peut ni commercialiser ni produire de l’huile. Car, tous ses magasins de vente ou de production d’huile ont été mis sous scellés, suite à une décision de justice. Ce, à la suite de son inculpation et son placement sous contrôle judiciaire pour mise à la consommation de produits contrefaits, tromperie sur la qualité de la marchandise. L’huile « J’Adore Tournesol raffinée » incriminée n’est pas impropre à la consommation, mais elle n’était pas enrichie à la vitamine A, comme l’exige l’arrêté ministériel relatif à la commercialisation de l’huile au Sénégal. Dans le document ministériel, il est recommandé de ne vendre au Sénégal qu’une huile enrichie en vitamine A. Mais l’huile enrichie en vitamine A à un coût élevé. Et c’est pour éviter de mettre la main à la poche pour enrichir l’huile que l’ex-promoteur de lutte a préféré faire du faux en vendant une huile non enrichie en vitamine A. Une pratique révélée à la Direction du commerce intérieur (Dci) par d’ex-employés du patron de Abc qui s’adonnait à la falsification des étiquettes. Toutefois, Aziz Ndiaye qui veut reprendre ses activités, a introduit, par le canal des avocats, une demande de transaction auprès du procureur de la République. Une requête que le parquet est en train d’étudier avant de la notifier à la Direction du commerce intérieur (Dci). Cette dernière a le pouvoir discrétionnaire de fixer le montant que doit payer l’ex-promoteur pour l’extinction de toutes les poursuites judiciaires. La somme à payer sera calculée et la gravité des faits. Mais, si le Parquet n’envoie pas la requête à la Dci, le dossier atterrira devant la barre du Tribunal pour jugement. D’ailleurs, la Section de recherches qui avait effectué une descente sur les lieux de falsification des cartons d’huile de la société Abc, a mis à la disposition de la Dci tous les produits incriminés. Pour ce qui est du retrait de l’huile, en vente dans certains lieux de commerce, la Dci est à l’écoute de la justice pour la mesure à prendre.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

COUR SUPRÊME : VIVIANE WADE DEBOUTEE
COUR SUPRÊME : VIVIANE WADE DEBOUTEE
ALLA DIENG (SECRETAIRE PERMANENT DE L’UNACOIS YESSAL)
ALLA DIENG (SECRETAIRE PERMANENT DE L’UNACOIS YESSAL)
REMISE RAPPORTS 2016 ET 2017 DU CNRA
REMISE RAPPORTS 2016 ET 2017 DU CNRA
IMMIGRATION CLANDESTINE
IMMIGRATION CLANDESTINE