SEN APR : MACKY SALL SUR LA REDDITION DES COMPTES
« Aucune pression, nationale ou internationale, ne me fera reculer… »

SEN APR : MACKY SALL SUR LA REDDITION DES COMPTES

« Aucune pression, nationale ou internationale, ne me fera reculer… »
Copyright © Senemedia.com


Une déclaration qui vaut serment. Il a insisté pour marquer sa détermination à aller au bout de sa politique de reddition des comptes et à sauvegarder les intérêts du Sénégal. La conviction de Macky Sall est faite qu’il ne reculera jamais dans sa volonté de lutter contre la prévarication des derniers publics et la corruption. Et, comme pour clore le débat et freiner ceux qui tentent d’agir sur la conscience, le chef de l’Etat jure qu’il ne subira aucune pression. « Aucune pression, nationale ou internationale, ne me fera abandonner mon option de mettre fin à l’impunité, au détournement de biens publics… », a hurlé Macky Sall hier, lors de la réunion du Secrétariat exécutif national de l’Alliance pour la République (Apr). L’apériste en chef a tenu à marteler sa vérité, en réaction aux sorties des partisans du maire de Dakar, Khalifa Sall et Karim Wade, criant à l’injustice, à la suite des décisions rendues par la Cour de la Cedeao et par le Tribunal de Monaco. D’ailleurs, commentant la dernière décision favorable au candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds), Macky Sall dit comprendre que certains pays refusent de coopérer dans le rapatriement de certains biens. Mais cela n’empêchera pas le Sénégal d’user de tous les moyens et voies légaux pour rendre aux Sénégalais leurs bien subtilisés par des personnes qui se croient au-dessus des lois.

Dans son boubou blanc et entouré de son Directeur de Cabinet, de son envoyée spéciale, Aminata Touré et des ministres d’Etat Mbaye Ndiaye et Marième Badiane, Macky Sall a déploré la campagne d’intoxication et de manipulation faite autour d’affaires judiciaire qui concerne des hommes politique. Il a rappelé à ses hommes que « le respect de al démocratie et de l’Etat de droit est un choix irréversible. Le régime ne faiblira jamais dans cette option ». Si le chef de l’Etat a été d’attaque sur ce point, il a voulu donner le ton aux responsables de son parti. A ces derniers, il a clairement indiqué ne pas comprendre que le terrain soit laissé aux affabulateurs. Le vœu du Président Sall, c’est que son équipe soit offensive et « qu’aucune parcelle de terrain ne soit cédée à l’opposition dans sa campagne de dénigrement ». « Nous avons la majorité, la légitimité et c’est nous qui avons réalisé de belles choses pour les Sénégalais, alors pourquoi laisser le terrain aux autres ? C’est terminé maintenant », décrète-t-il. D’après Macky Sall, l’opposition sait bien pourquoi elle évite les débats autour des questions essentielles, comme les réalisations du régime, les performances économiques et les avancées sur le plan social.

 

Un commando pour déconstruire les « affabulations » de l’opposition

La stratégie offensive de Macky Sall pour anéantir l’opposition comporte aussi un volet communication. Parallèlement à une descente permanente sur le terrain imposée aux responsables du parti, le chef de file de l’Apr a mis en place une task force pour « déconstruire les arguments mensongers et le traitement biaisé » de la décision rendue par la Cedeao et qui veut faire comprendre que la juridiction communautaire a demandé la libération de Khalifa Sall, en prison dans l’affaire de la Caisse d’avance de la ville de Dakar. le commando, composé de Me Oumar Youm, du ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, du patron de la Com’ présidentielle, El Hadji Hamidou Kassé, de Seydou Guèye, Abdou Fall… est piloté par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Me Sidiki Kaba. La mission est claire : mener une campagne d’informations à l’échelle nationale et internationale pour dire la seule vérité contenue dans la décision rendue par la Cour de justice de la Cedeao.

La question du fonctionnement interne de l’Alliance pour la République a été évoquée par le chef de l’Etat. Et c’est pour, d’une part, encourager l’animation à la base. D’autre part, Macky Sall a lancé un autre appel aux responsables de Dakar pour renforcer l’unité et la cohésion. Le patron de l’Apr a rappelé que les résultats du Référendum et des dernières Législatives ont confirmé que son parti est la première force politique de Dakar. Mais, il pense que ses performances doivent être consolidées pour davantage creuser l’écart. Un appel entendu par certains responsables de Dakar, dont le ministre des Finances, Amadou Bâ, le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, le porte-parole du Gouvernement, Seydou Guèye, qui se sont engagés à se donner la main.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PRESIDENTIELLE 2019 : RENCONTRE APR ET LDR/YESSAL
PRESIDENTIELLE 2019 : RENCONTRE APR ET LDR/YESSAL
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019
PRESIDENTIELLE 2019
PRESIDENTIELLE 2019
ANNULATION DE LA LOI SUR LE PARRAINAGE : L’OPPOSITION ENCORE DEBOUTEE
ANNULATION DE LA LOI SUR LE PARRAINAGE : L’OPPOSITION ENCORE DEBOUTEE