ACCORDS DE PECHE ENTRE LE SENEGAL ET LA MAURITANIE
Un quota de 50 000 tonnes par an

ACCORDS DE PECHE ENTRE LE SENEGAL ET LA MAURITANIE

Un quota de 50 000 tonnes par an
Copyright © Senemedia.com


Après deux ans de négociations marquées, par moments, par des heurts entre gardes-côtes mauritaniens et pêcheurs de Guet-Ndar, le Sénégal et la Mauritanie viennent de signer de nouveaux accords de pêche, en marge du Sommet de l’Union africaine tenu à Nouakchott. Ainsi, les pêcheurs de Saint-Louis pourront retrouver le chemin des eaux mauritaniennes sans risquer leur vie. Les acteurs de la pêche dans la ville du Nord ont exprimé leur satisfaction au gouvernement du Sénégal, pour « avoir bien mené » ces négociations avec le pays frère. Ils l’ont manifesté au ministre de la Pêche et de l’Economie maritime venu à Saint-Louis partager la nouvelle avec la population concernée.

A en croire Oumar Gueye, Nouakchott accepte d’octroyer un quota de 50 000 tonnes de poissons par an et 400 licences de 300 sennes tournantes au Sénégal. Vingt-quatre embarcations vont pêcher en Mauritanie et dans chaque pirogue se trouvera un représentant mauritanien. « Les 6% de la capture seront vendus en terre mauritanienne », a révélé Oumar Gueye.

Contrairement aux premières négociations, désormais, le débarquement ne se fera plus Ndiago (15 km de Saint-Louis) mais plutôt au village de Boyo (2,5 km) de Saint-Louis. La Mauritanie se chargera alors, selon le ministre, de construire un quai de pêche avec des fabriques de glace et la route qui relie Boyo à la frontière sénégalaise. « Il revient au Sénégal de construire la route qui quitte la frontière pour Saint-Louis et le chef de l’Etat va doter les pêcheurs de Guet-Ndar de camions frigorifiques », a-t-il expliqué.

Mais, en attendant la réalisation des infrastructures, il y aura une phase transitoire où les pêcheurs de Guet-Ndar vont débarquer au Sénégal pour une durée d’un an. Pour cela, « des contrôles stricts seront menés par les services de surveillance des deux pays », a-t-il révélé. Oumar Gueye de préciser que ce protocole signé avec la Mauritanie est à effet immédiat.

S’agissant des redevances, le ministre de la Pêche souligne que la Mauritanie a fixé la taxe à 15 euros par tonne sur les 50 000 tonnes par an. Cependant, précise-t-il, les pêcheurs de Guet-Ndar ne paierons que 10 euros, les 5 autres seront supportés par l’Etat du Sénégal. « Le gouvernement va débourser 164 millions par an », a-t-il révélé.

 

Les acteurs apprécient les accords

Après le récit de l’autorité, les acteurs du secteur de la pêche à Guet-Ndar se sont tour à tour exprimés sur le protocole signé avec la Mauritanie. Pour Baye Diallo, coordonnateur du Comité local de la pêche artisanale, cette action du gouvernement est à saluer. « Nous comptons accompagner l’Etat dans la mise en œuvre de cet accord », a-t-il promis. Néanmoins, il a interpellé le ministre sur les problèmes de l’affrètement. « Il faut qu’on sache qui emploie les pêcheurs de Guet-Ndar en Mauritanie pour que, si jamais il y a des problèmes, qu’on puisse savoir à qui s’adresser », interpelle-t-il.

Quant à Ousseynou Dièye, président des mareyeurs, il a remercié le chef de l’Etat Macky Sall pour tous les efforts consentis dans le secteur de la pêche à Guet-Ndar, depuis son arrivée à la tête du pays. « On avait peur de débarquer à Ndiago et c’était la grande pompe de discorde. Avec cette décision de débarquer à Boyo, nous ne faisons qu’applaudir », a-t-il tragué.

A leur tour, le président du quai de pêche, Birane Gui Seck, Iba Gueye de l’Association des jeunes pêcheurs, entre autres intervenants ont tous magnifié le protocole.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

MACKY SALL A THIES
MACKY SALL A THIES
THIES : ALY NGOUILLE NDIAYE SUR LE PARRAINAGE
THIES : ALY NGOUILLE NDIAYE SUR LE PARRAINAGE
TOURNEE DE SENSIBILISATION DE L’UNACOIS CONTRE AUCHAN
TOURNEE DE SENSIBILISATION DE L’UNACOIS CONTRE AUCHAN
ARRETE AU SENEGAL POUR TERRORISME PRESUME
ARRETE AU SENEGAL POUR TERRORISME PRESUME