INSCRIPTION SUR LES LISTES ELECTORALES
La demande de Karim Wade rejetée

INSCRIPTION SUR LES LISTES ELECTORALES

La demande de Karim Wade rejetée
Copyright © Senemedia.com


Désigné candidat aux prochaines élections présidentielles par ses camarades du Pari démocratique sénégalais (PDS), Karim Wade est parti pour ne pas y participer. En conférence de presse hier, la Direction générales des élections, par le biais du chargé de la formation et de la communication, Bernard Casimir Daouda Cissé, a annoncé que la demande de Wade fils a été rejetée.

Pour motiver cette décision qui va certainement faire débat, la structure chargée de conduire la révision des listes électorales évoque l’article 31 du code électoral qui dispose : « ne doivent pas s’inscrire sur la liste électorale, les individus condamnés pour crime, ceux condamnés à une peine d’emprisonnement sans sursis ou à une peine d’emprisonnement avec sursis d’une durée supérieure à un mois assorti d’une amende pour l’un des délits suivants : vol, escroquerie, abus de confiance, trafic de stupéfiants, détournement et soustraction commis par les agents publics, corruption et trafic d’influence, contrefaçon et en général pour l’un des délits passible d’une peine supérieur à 5 ans d’emprisonnement. Ceux condamnés à plus de trois mois d’emprisonnement sans sursis ou à une peine d’emprisonnement d’une durée supérieure à 6 mois avec sursis pour un des délits énumérés sous réserve des dispositions de l’article R30. Ceux qui sont en état de continence, les faillites, ceux qui sont l’interdiction du droit de voter à été prononcée par une juridiction pénale de droit commun, les incapables majeures ».

C’est ce qui fait que les services centraux, se fondant rigoureusement sur ce que dit l’article L31 du code électoral, ont estimé que le concerné, au terme de la loi, ne devrait pas être inscrit sur les listes électorales.

La DGE précise qu’il ne s’agit pas d’un électeur radié dans la mesure où il ne s’est pas déplacé lors de la refonte des listes électorales comme tous les autres citoyens ayant été enlevés des listes. « Ces listes sont issues de la refonte et la révision permettait à tous ceux qui ne s’étaient pas déplacés de pouvoir s’inscrire et d’être ajoutés sur les listes. Karim Wade a usé de sin droit. Il ne s’était déplacé comme l’avait fait son père, l’ancien président Abdoulaye Wade, et sa mère Viviane Wade, qui ont participé à la refonte électorale ».

Bernard Casimir Cissé informe que le candidat du PDS a quinze jours pour faire une réclamation au niveau du consulat du Sénégal au Koweit où il s’était inscrit. Pour le maire de Dakar, Khalifa Sall, le chargé de la formation et de la communication indique que ce cas n’est pas encore à l’étude puisque son dossier n’est pas définitivement vidé par la justice.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

AFFAIRE KHALIFA SALL ET CIE : LES NON DITS DE L’ARRET DE LA CEDEAO
AFFAIRE KHALIFA SALL ET CIE : LES NON DITS DE L’ARRET DE LA CEDEAO
INAUGURATION DU PONT DU FLEUVE GAMBIE
INAUGURATION DU PONT DU FLEUVE GAMBIE
BATAILLE ELECTORALE DE 2019 : MACKY SALL MOBILISE SES TROUPES
BATAILLE ELECTORALE DE 2019 : MACKY SALL MOBILISE SES TROUPES
BATAILLE ELECTORALE DE 2019
BATAILLE ELECTORALE DE 2019