PRISON DE THIES : POUR METTRE FIN A SA LONGUE DETENTION
Un détenu thiantacone absorbe du « Grésyl », puis tente de s’immoler

PRISON DE THIES : POUR METTRE FIN A SA LONGUE DETENTION

Un détenu thiantacone absorbe du « Grésyl », puis tente de s’immoler
Copyright © Senemedia.com


Le groupe de détenus « thiantacounes » qui observent une grève de la faim au sein de la maison d’arrêt et de correction (Mac) de Thiès, sont plus que déterminés à aller jusqu’au bout de leur lutte. Après Abdoulaye Diouf et Mbaye Fall qui avait ingurgité de l’eau de javel pour abréger leur vie, c’est au tour d’un autre détenu « thiantacoune », le sieur Al Demba Diallo, de s’illustrer. Il a absorbé quelques gouttes du très toxique produit « Grésyl ». Pour accomplir ce geste d’attenter à sa vie, Al Demba Diallo s’était retiré dans les toilettes de sa cellule. Après avoir absorbé ce produit, il a mis le feu à ses habits. Heureusement pour lui, des codétenus tombés sur la scène ont de suite sonné l’alerte.

Maçon de profession, Al Demba Diallo, la quarantaine, sera ainsi secouru, puis évacué aux urgences de l’hôpital régional de Thiès, où il est encore maintenu en observation dans un état clinique sérieux. Il retrouve dans cette structure médicale deux autres codétenus gardés en observation depuis 4 jours. Il s’agit d’Abdoulaye Diouf et de Mbaye Fall, qui avaient également tenter de se suicider en absorbant de l’eau de javel. Ces détenus « thiantacounes », qui attendent d’être jugés au tribunal de grande instance de Mbour, sont convenus il y a une semaine, d’observer une grève de la faim pour exiger la tenue de leur procès. Ils sont en détention préventive depuis avril 2012, dans le cadre du double meurtre de Médinatoul Salam, sanctionné par l’arrestation du guide des « thiantacounes », Sergien Béthio Thioune, qui bénéficiera d’une liberté provisoire pour raisons médicales. Ce qui n’est pas le cas pour plusieurs de ses fidèles, incriminés dans ce double crime, lesquels affirment qu’ils n’en peuvent plus de rester en prison sans être jugés et sans bénéficier d’une liberté provisoire. Déterminés à aller jusqu’au bout de leur combat, certains d’entre eux ont choisi de mettre fin à leur vie, en ingurgitant des produits toxiques destinés au nettoyage des toilettes. Ce, malgré les propositions de l’autorité judiciaire leur demandant d’adresser des demandes de liberté provisoire au président du Tribunal de Mbour. Une proposition rejetée par les détenus « thiantacounes », qui estiment que le ministère de la Justice fait du dilatoire pour les inciter à surseoir à leur diète.

Lors de la première médiation, ils avaient accepté de surseoir à leur grève de la faim, à la suite des promesses des autorités judiciaires et pénitentiaires. Ces promesses tardant, à leurs yeux, à être concrétisées, ils ont remis ça, engageant un autre mot d’ordre de grève, mercredi dernier, avec pour seul mot d’ordre : « Arracher un procès, ou mourir en martyrs en prison ».

 

(Source l’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

SERIGNE AHMED BACHIR KOUNTA A MACKY SALL : « QUE DIEU T’ACCORDE LA VICTOIRE EN 2019 »
SERIGNE AHMED BACHIR KOUNTA A MACKY SALL : « QUE DIEU T’ACCORDE LA VICTOIRE EN 2019 »
AUTOROUTE ILA TOUBA : LE PRIX DU PEAGE FIXE A…
AUTOROUTE ILA TOUBA : LE PRIX DU PEAGE FIXE A…
DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A LA BHS
DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A LA BHS
SCANDALE FINANCIER A LA BHS : PRES DE 100 MILLIONS DE FCFA DETOURNES
SCANDALE FINANCIER A LA BHS : PRES DE 100 MILLIONS DE FCFA DETOURNES