LUTTE CONTRE LES INONDATIONS
L’Etat met 1,800 milliard de FCFA sur la table

LUTTE CONTRE LES INONDATIONS

L’Etat met 1,800 milliard de FCFA sur la table
Copyright © Senemedia.com


Un Conseil Interministériel consacré à l’évaluation du dispositif de gestion des inondations de l’hivernage 2018 s’est tenu, à la Primature. Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, qui a présidé la cérémonie, a défini la Matrice d’action prioritaire (Map). Celle-ci va tourner autour d’un montant de 1,800 milliard de FCFA. Au sortir de cette rencontre, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a fait face à la presse pour revenir sur les éléments discutés au cours de la réunion. Ceci, en l’absence de son homologue chargé du Renouveau urbain, Diène Farba Sarr. Mansour Faye a précisé que sur la somme retenue, « 1,100 milliard de FCFA sera mis dès à présent à leur disposition pour permettre d’anticiper sur certaines actions liées à la gestion des inondations ».

Toutefois, à l’entame de son propos, il a fait remarquer que le phénomène des inondations découle d’averses importantes, en un temps tout court, qui pourraient avoir des débordements en termes d’eaux au niveau de certaines localités. Ainsi, souligne-t-il, il faut retenir que par rapport à la marche des actions urgentes à mettre en œuvre, différentes structures interviennent au niveau du plan de gestion de ces inondations. Selon le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, d’autres budgets sont mis à contribution à travers les programmes sectoriels. « Par exemple, au niveau du ministère des Infrastructures, il y a les travaux réalisés par l’Ageroute ou par Promoville et d’autres organes qui interviennent dans le secteur », explique Mansour Faye. Ce dernier avance que le Map leur permet de réaliser des actions urgentes. Cependant, les autres actions, signale-t-il, sont prise en compte par les autres ministères sectoriels qui interviennent au niveau des inondations.

Concernant les actions urgentes, le ministre relève que ces dernières sont transversales. Puisqu’il y a les systèmes de pompage effectués par la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers, des actions de prévention en matière de santé exécutées à travers le service national d’hygiène et d’autres opérations de prévention exécutées à partir de la gestion protection civile.

A la question de savoir si l’Etat compte trouver une solution définitive pour faire face à la récurrence des inondations, Mansour Faye joue la carte de la prudence. Il déclare que ce sont des phénomènes naturels. « Ces derniers jours, en France, il y a eu des pluies abondantes qui ont eu à créer certains dégâts. Il y a deux jours, nous l’avons suivi en Côte d’Ivoire avec son lot de décès. Ce sont, en tout cas, des phénomènes naturels et, en réalité, on ne peut pas les prévenir ». Tout de même, il souligne que « tout ce qu’il faut faire, c’est de prendre des dispositions en cas de problèmes de cette nature ; que les services d’Etat puissent se mettre en œuvre pour, non seulement pouvoir intervenir en urgence, mais aussi atténuer les effets conséquents dus effectivement à des averses abondantes ».

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

MACKY SALL A THIES
MACKY SALL A THIES
THIES : ALY NGOUILLE NDIAYE SUR LE PARRAINAGE
THIES : ALY NGOUILLE NDIAYE SUR LE PARRAINAGE
TOURNEE DE SENSIBILISATION DE L’UNACOIS CONTRE AUCHAN
TOURNEE DE SENSIBILISATION DE L’UNACOIS CONTRE AUCHAN
ARRETE AU SENEGAL POUR TERRORISME PRESUME
ARRETE AU SENEGAL POUR TERRORISME PRESUME