THIES : MEURTRE
Un conducteur de Jakarta tué, ligoté et jeté dans un bâtiment

THIES : MEURTRE

Un conducteur de Jakarta tué, ligoté et jeté dans un bâtiment
Copyright © Senemedia.com


La liste des conducteurs de mototaxi Jakarta victimes d’agressions mortelles s’est encore allongée, suite au meurtre d’Assane Gaye. Malgré un arrêté préfectoral qui interdit, pour raisons de sécurité, leur circulation pendant la nuit, ils continuent de risquer leur vie dans les rues et ruelles mal éclairées de Thiès.

La dernière victime en date, Assane Gaye, 24 ans, a été froidement tué dans la nuit du mardi au mercredi 13 juin dernier. Laveur de voiture, il conduit, à ses heures perdues, une mototaxi Jakarta d’un de ses amis, histoire de gérer les fins de mois difficiles. Hier, son corps sans vie a été retrouvé, vers 12 heures, dans un bâtiment en chantier au quartier Mbour 4. Le regard vitreux, les yeux sortant presque de leurs orbites, il baignait dans son sang. Domicilié au quartier Médina Fall, il semble avoir reçu plusieurs coups de couteaux au ventre. Selon les premiers éléments de l’enquête policière, il aurait été agressé par un passager qu’il avait convoyé à Mbour 4, sur la voie de contournement qui mène au champ de tirs des militaires. Après l’avoir mortellement atteint, son bourreau lui a ligoté les mains et pieds l’a jeté dans un bâtiment en chantier. Il aurait ensuite emporté la moto.

Seul dans cet endroit isolé et sans assistance, Assane Gaye qui s’est vidé de tout son sang, y est décédé. Son corps sans vie a été acheminé à la morgue de l’hôpital Ahmadou Sakhir Ndiéguène pour autopsie. Une enquête est en cours.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

THIES : DESTIN TRAGIQUE
THIES : DESTIN TRAGIQUE
VIOLENCES ET VOIES DE FAIT SUR DES PERSONNES VULNERABLES
VIOLENCES ET VOIES DE FAIT SUR DES PERSONNES VULNERABLES
MONDIAL 2018 : GUEGUERRE ENTRE RTS ET TFM
MONDIAL 2018 : GUEGUERRE ENTRE RTS ET TFM
AFFAIRE FONCIER : LE MAIRE DE OUAKAM INCULPE
AFFAIRE FONCIER : LE MAIRE DE OUAKAM INCULPE