THIES : DESTIN TRAGIQUE
Un jeune randonneur écrasé par un camion

THIES : DESTIN TRAGIQUE

Un jeune randonneur écrasé par un camion
Copyright © Senemedia.com


Les piétons sont souvent secoués par de terribles frissons en voyant les manœuvres des randonneurs disputant la chaussée avec les automobilistes à l’aide de leurs patins. Ce n’est jamais prudent de s’adonner à un tel exercice aussi périlleux pour un hobby d’une autre civilisation. Mame Mor Diouf (18 ans), mécanicien de son état, en a fait les frais.

Il a été mortellement fauché hier par un camion, alors qu’il roulait avec ses patins sur la chaussée. C’était aux environs de 12 heures. Le jeune garçon qui portait un sac en bandoulière, roulait en pleine circulation, sur la route de la mairie. Très à l’aise dans ses manœuvres, le randonneur slalomait entre les véhicules souvent ralentis par une circulation dense. Malheureusement, il n’a pas vue venir, droit devant lui, un camionneur qui va le percuter de plein fouet et le renvoyer sur la chaussée. Dans la foulé, Mame Mor Diouf est projeté sous les roues d’un taxi venant en sens inverse. La suite se passe de commentaires. Ecrabouillé, il rendra l’âme sur le coup.

Après les constats d’usage de la police, les sapeurs-pompiers ont déposé son corps sans vie à la morgue de l’hôpital régional Ahmadou Sakhir Ndiéguène, sous le regard médusé des passants sous le choc.

 

(Source l’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE