POUR UNE LIBERTE PROVISOIRE DU MAIRE DE DAKAR
Un collectif mise sur le paiement de la caution

POUR UNE LIBERTE PROVISOIRE DU MAIRE DE DAKAR

Un collectif mise sur le paiement de la caution
Copyright © Senemedia.com


Parmi les minces chances de l’édile de la capitale sénégalaise de humer l’air de la liberté, figure le paiement de sa caution, estimée à 1,8 milliard FCFA. Ce qui pourrait faire bénéficier Khalifa Sall d’une liberté provisoire (Lp). Mamadou Mignane Diouf et Cie en sont persuadés et se disent prêts à payer cette caution. Mais le dernier mot revient au juge Malick Lamotte et ses assesseurs. Qui ont la prérogative d’accorder ou non une Lp au premier magistrat de la Ville de Dakar. Mais en attendant la suite à donner à l’appel interjeté par les conseils du maire de Dakar après sa condamnation à 5 ans de prison ferme. Le Collectif pour le paiement de la caution de Khalifa Sall continue de collecter des fonds, pour une éventuelle demande, de liberté provisoire. Déjà, cette campagne a mobilisé une dizaine de millions FCFA. Mamadou Mignane Diouf, président du « Collectif pour le paiement de la caution de Khalifa Sall » : « Les fonds collectés par le collectif tournent autour d’une dizaine de millions FCFA. Ces aides sont en grande partie fournies par des populations de la Diaspora et de l’intérieur du pays et surtout cette dites vulnérables. Nous voulons que cet argent puisse être versé dans la caution pour que la liberté provisoire soit accordée au maire Khalifa Sall ».

Il y a peu, Mamadou Mignane Diouf et ses camarades ont lancé ledit Collectif. Dont l’objectif est de mobiliser, par personnes, « 2 euros pour Khalifa » en Europe, « 2 dollars pour Khalifa » au Usa et « 1.000 francs pour Khalifa » au Sénégal. Une façon pour les populations d’apporter leur contribution. Afin de couvrir la somme « due » à l’Etat via un dispositif opérationnel, avec des comptes bancaires et agences de transfert d’argent. Et malgré le « refus catégorique » de l’édile dakarois de cette démarche, la campagne de collecte poursuit son bonhomme de chemin.

Pour rappel, au terme d’un procès qui aura duré près de deux mois et demi, Khalifa Ababacar Sall, député-maire de Dakar, a été condamné à 5 ans de prison ferme. Après avoir rejeté les exceptions soulevées par la défense, le juge Malick Lamotte et ses assesseurs ont tranché l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar en le condamnant à cette peine, assortie d’une amende de 5 millions FCFA. Sans dommages et intérêts. Incarcéré depuis le 7 mars 2017 à la prison de Rebeuss, Khalifa Sall a été reconnu coupable des délits d’« escroquerie aux deniers publics », « faux et usage de faux dans des documents administratifs » et de « complicité en faux en écriture de commerce » portant sur 1,8 milliard de francs CFA. Ses conseils ont interjeté appel de la décision du tribunal.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
PRISE EN CHARGE DES BACHELIERS ORIENTES DANS LE PRIVE : 3 MILLIARDS EN COURS DE PAIEMENT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
BIGNONA : LANCEMENT DE LA PHASE II DU PUDC PAR LE CHEF DE L’ETAT
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
LUTTE CONTRE L’INSECURITE : LA GENDARMERIE RATISSE LA BANLIEUE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE
REGULATION DES CHEMINOTS DEFLATES DE 2003 : L’ETAT MET FIN A 15 ANS DE GALERE