CONSTRUCTION DE LA MAISON DES NATIONS UNIES EN AFRIQUE DE L’OUEST
Envol Immo plane sur une location-vente de 163,5 milliards de FCFA

CONSTRUCTION DE LA MAISON DES NATIONS UNIES EN AFRIQUE DE L’OUEST

Envol Immo plane sur une location-vente de 163,5 milliards de FCFA
Copyright © Senemedia.com


Diamniadio est sans doute la poule aux œufs d’or pour l’ancien haut fonctionnaire de la Banque mondiale, Madani Tall et Envol immobilier qu’il a montée à Dakar le 22 décembre 2015.

Après le marché de la Sphère ministérielle, sa société vient de décrocher, dans les mêmes conditions, le projet de construction sur 12 hectares, à Diamniadio, de la Maison des Nations Unies en Afrique de l’Ouest qui sera suivi d’une cession des constructions à l’Etat par le procédé de la location-vente.

Selon nos informations, l’idée de ce projet est de regrouper dans la « maison » toutes les agences des Nations Unies. Envol Immo, qui préfinance le projet, a déjà signé avec l’Etat un contrat de location-vente pour une durée de 180 mois à compter de la date effective de la livraison. Mieux, cette location-vente est consentie pour un loyer annuel de 10,9 milliards de FCFA.

Ce montant englobe la rémunération d’Envol et le prix du transfert de la Maison des Nations Unies à la fin du contrat. Le loyer est payable semestriellement et…d’avance en deux versement égaux, le 1er juin et le 1er décembre de chaque année.

In fine, Envol, qui a déjà signé un contrat avec le cabinet d’architecture Wilmotte, va empocher la bagatelle de 163,5 milliards de FCFA. Sur quelle base ce loyer a été calculé ? Combien Envol va investir ? Quels seront ses bénéficiaires ?

Autant de questions sur lesquelles nous reviendrons en plus des détails sur les péripéties de ce contrat juteux, le deuxième du gendre, qui tombe dans les nasses d’Envol Immobilier qui semble être le chouchou du Patrimoine bâti.

En attendant, il faut signaler que les 12 hectares ont été attribués à la société par la Délégation générale des pôles urbains en vertu d’un contrat de bail emphytéotique portant sur le site. Un mystère total entoure aussi cette convention.

Le plus troublant est que malgré les sommes amassées, Envol Immo joue à cache-cache avec les impôts sénégalais. A la suite d’une vérification fiscale, la société avait été épinglé pour la gestion des « frais de développement » payés par l’Etat dans le cadre du projet de la Sphère de Diamniadio.

Le Fisc qui réclamait 3,9 milliards de FCFA à Envol Immo avait dû lancer, le 5 avril dernier, un Avis à tiers détenteur (ATD) sur son compte logé à Coris Bank. Et cette action fiscale est différente du redressement effectué par le Centre des services fiscaux de Rufisque concernant les droits d’enregistrement relatifs à la substitution au bail concédé par la Délégation générale des Pôles urbain de Scci Palmeraie par Envol Immo. Ce redressement avait été aussi suivi d’un ATD.

Nous reviendrons amplement point par point sur cette deuxième gâterie faite à Madani Tall and Co.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

COUR SUPRÊME : VIVIANE WADE DEBOUTEE
COUR SUPRÊME : VIVIANE WADE DEBOUTEE
ALLA DIENG (SECRETAIRE PERMANENT DE L’UNACOIS YESSAL)
ALLA DIENG (SECRETAIRE PERMANENT DE L’UNACOIS YESSAL)
REMISE RAPPORTS 2016 ET 2017 DU CNRA
REMISE RAPPORTS 2016 ET 2017 DU CNRA
IMMIGRATION CLANDESTINE
IMMIGRATION CLANDESTINE