CHEIKH OUMAR SY, CO-COORDINATEUR DU COLLECTIF DES USAGERS DE L’AUTOROUTE A PEAGE
« Nous avons saisi l’Ofnac et nous allons poursuivre le combat au niveau international »

CHEIKH OUMAR SY, CO-COORDINATEUR DU COLLECTIF DES USAGERS DE L’AUTOROUTE A PEAGE

« Nous avons saisi l’Ofnac et nous allons poursuivre le combat au niveau international »
Copyright © Senemedia.com


Le Collectif des usagers de l’autoroute à péage compte aller jusqu’au bout de son combat. Après sa manifestation du 12 mai dernier sur l’autoroute à péage et l’action judiciaire enclenchée contre Eiffage, pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d’autrui, ledit Collectif a sais l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) pour une mission d’enquêtes, d’investigations, d’audit et de vérification.

« Nous avons saisi par courrier l’Ofnac à travers une plainte. Cette plainte a pour objectif, dans les mission de l’Ofnac, de conduire des enquêtes et des investigations, mais aussi un audit et des vérifications sur le montage financier de l’autoroute à péage », apprend le Co-coordonnateur du Collectif des usagers de l’autoroute à péage, Cheikh Oumar Sy. Dans la correspondance adressée à la présidente de l’Ofnac, Seynabou Ndiaye Diakhaté, Cheikh Oumar Sy et ses camarades s’appuient sur l’article 1.6 du Code de transparence dans la gestion des finances publiques dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) pour exiger la publication du contrat qui lie le Sénégal à Eiffage et Senac Sa. « Au-delà des aspects liés à l’insécurité, qu’on a eu à déplorer, il est important pour nous de revoir comment le montage financier a été fait. Le chef de l’Etat a demandé que le contrat soit revu. Mais nous voulons aller au-delà de la révision simple du contrat. On veut donc que ce contrat soit rendu public pour qu’on sache exactement les termes d’accord entre le Gouvernement du Sénégal, Eiffage et Senac Sa », confie l’ancien parlementaire. Cheikh Oumar Sy souligne à travers les informations qu’ils ont reçues, que le montage est défavorable au contribuable sénégalais. C’est un contrat de concession qui ne répond pas aux normes internationales des Partenaires publics-privés (Ppp). Cheikh Oumar Sy : « L’Etat du Sénégal a levée des fonds auprès de ses partenaires à près de 83% du montant de financement et officiellement, une contribution de 17% de Eiffage. Mais officieusement, nous avons compris que Eiffage n’a mis aucun sou dans le montage financier de l’autoroute à péage. Ce qui veut dire que c’est le contribuable sénégalais, à travers le montage financier, qui a investi 100% sur tout l’ouvrage, qui coûte excessivement  cher ». Après les saisines du chef de l’Etat, de l’Assemblée nationale et de l’Ofnac, le Collectif annonce qu’il va aussi saisir la Cedeao et l’Uemoa pour recueillir leur avis sur la question. « Nous allons écrire à la Banque mondiale, à l’Union européenne et Sherpa, pour que justice soit faite. Car, on sait que le Sénégal a été lésé à travers ce contrat », indique-t-il.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

THIES : MEURTRE
THIES : MEURTRE
THIES : DESTIN TRAGIQUE
THIES : DESTIN TRAGIQUE
VIOLENCES ET VOIES DE FAIT SUR DES PERSONNES VULNERABLES
VIOLENCES ET VOIES DE FAIT SUR DES PERSONNES VULNERABLES
MONDIAL 2018 : GUEGUERRE ENTRE RTS ET TFM
MONDIAL 2018 : GUEGUERRE ENTRE RTS ET TFM