PRESIDENTIELLE 2019
Baldé, Fada et Cie lancent Cad/Diisso et se liguent contre Macky

PRESIDENTIELLE 2019

Baldé, Fada et Cie lancent Cad/Diisso et se liguent contre Macky
Copyright © Senemedia.com


Les choses se dessinent en perspective de la présidentielle de 2019. Après le « Corecte », coalition de revendication, de combat pour contrer les « dérives » du régime actuel, Abdoulaye Baldé de l’Union centriste du Sénégal (Ucs), Modou Diagne Fada (Ldr/Yeesal), l’ex-député de Rewmi, Samba Bathily du parti Convention et démocrates du Sénégal, Modou Fall du Mouvement deug mo woor et Déthié Diouf du parti Visa les citoyens lancent la Coalition pour une alternative démocratique (Cad) Diisso. « Cad/Diisso est une coalition politique et électorale bâtie autour d’un pacte d’unité, de progrès et de solidarité », apprend l’ancien ministre Abdoulaye Baldé, porte-parole du jour. D’après le député-maire de Ziguinchor, Cad/Diisso est une entente de leaders politiques qui s’inscrit dans l’avenir et qui s’adossera à trois principes fondamentaux : l’inclusion, la responsabilisation et le consensus. 2019 approche à grands pas et Baldé et Cie estiment avoir le devoir de doter le Sénégal d’un nouveau projet qui fédère et rassemble tous ses fils, au-delà des vieux clichés et des vœux pieux. Abdoulaye Baldé : « Partant d’une large convergence de vues sur la situation nationale et internationale, nous avons décidé de faire de nos divergences idéologique et de nos différences structurelle des instruments de prise en charge des préoccupations de nos compatriotes, à travers la mise de la Cad/Diisso ». Selon le chef de file des Centristes, leur ambition transcende 2019 et s’inscrit dans l’édification d’un Sénégal de développement participatif et durable. Leur projet touchera, entre autres, la redéfinition de leurs rapports avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux, la révision des relations entre l’Exécutif, le Législatif et le Judiciaire, l’accès effectif de l’opposition aux médias d’Etat et les changements du mode de scrutin, notamment des élections Législatives et Locales.

Dans la foulée, Baldé précise qu’il n’y a aucun rapprochement entre leur coalition et la mouvance présidentielle. Non sans préciser que Macky Sall n’est pas leur candidat. « Sur le plan familial, amical et fraternel, nous sommes liés. Mais, sur le plan politique, Macky Sall a son parti, nous avons le nôtre. Sur ce point, il y a une distance qui nous sépare. Nous venons de lancer notre coalition et discuterons de la question de la candidature entre leaders. Mais, Macky Sall n’est pas notre candidat », confie Abdoulaye Baldé.

Sur les rapts d’enfants, l’insécurité sur l’autoroute à péage, entre autres, Abdoulaye Baldé et Cie invitent le régime de Macky Sall à prendre des mesures hardies pour garantir la sécurité des citoyens. Concernant le problème de la Casamance, le maire de Ziguinchor demande de faire le bilan et exige que chaque candidat à l’élection présidentielle l’inscrive sur son programme. « Trois chefs d’Etat se sont succédé et chacun avait promis de régler la question. Le problème est toujours là et aujourd’hui une nouvelle forme de violence est apparue. Il faut faire le bilan, une enquête approfondie pour cerner tous les contours. Et nous exigeons qu’il soit inscrit dans le programme des candidats », dit-il.

S’agissant de l’appel du président Macky Sall, pour une concertation nationale sur les ressources naturelles, Baldé et Cie disent attendre d’être saisis officiellement.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PRESIDENTIELLE 2019 : RENCONTRE APR ET LDR/YESSAL
PRESIDENTIELLE 2019 : RENCONTRE APR ET LDR/YESSAL
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019
SEN APR : MACKY SALL SUR LA REDDITION DES COMPTES
SEN APR : MACKY SALL SUR LA REDDITION DES COMPTES
PRESIDENTIELLE 2019
PRESIDENTIELLE 2019