THIES : L’EX-JUGE DEME DEFIE MACKY
Ibrahima Hamidou Dème lance son mouvement politique Ensemble

THIES : L’EX-JUGE DEME DEFIE MACKY

Ibrahima Hamidou Dème lance son mouvement politique Ensemble
Copyright © Senemedia.com


Plus de deux mois après sa démission fracassante de la magistrature, l’ex-magistrat Ibrahima Hamidou Dème a officialisé, hier, son entrée dans l’arène politique, par le lancement de son mouvement Ensemble. Aussitôt entré dans la sphère politique, l’ex-parquetier n’a pas été tendre avec le régime en place. Pour l’ex-magistrat, ceux qui dirigent actuellement le pays « sont prêts à tout, avec un grand T, pour garder le pouvoir ». A ses yeux, le changement est « inexorable, car personne ne peut arrêter la mer avec ses bras ». « Nous allons poursuivre le combat. Mais pas seulement un combat pour la justice, mais pour tout le Sénégal. La naissance de notre mouvement doit nous permettre de faire face à tous ceux qui ont des capacités de nuisance extraordinaire dans ce pays. Nous devons changer le Sénégal, parce que le pouvoir actuel semble être à bout de souffle. Les moyens qu’il utilisait sont périmés. Nous marchons lentement, mais sûrement. Pour y arriver, nous avons besoin de personnes qui partagent les mêmes convictions », souligne l’ex-juge.

Devant le public hilare du stade Maniang Soumaré, le président du mouvement Ensemble a demandé à tous ses sympathisants d’affronter l’actuel régime avec « intelligence, courage, patience et engagement ». « Pendant 20 jours, nous avons eu à sillonner quelques localités. Nous avons rencontré des jeunes, femmes et hommes vertueux. Tout ce qu’ils nous ont montré nous inspire confiance. La situation actuelle du pays ne peut conduire à l’émergence », peste-t-il. Poursuivant ses propos, l’ancien magistrat invite la jeunesse de ce pays à « inventer d’autres moyens pour combattre ce régime, mais sans opposer la violence à la violence ». « Des élèves ont été blessés à l’œil et au nez. La soif d’un second mandat du président Sal ne doit, en aucun cas, pousser les forces de l’ordre à maltraiter les jeunes. En 2012, quinze personnes ont péri dans ces violences électorales. Et il faut que ça cesse », fulmine-t-il.

Pour le lancement de son mouvement politique, l’ex-juge a été bien encadré. Invité à prendre part à la cérémonie, Me El Hadj Diouf a demandé au président d’Ensemble de se préparer en conséquence, parce que, dit-il, le chemin à parcourir est encore trop long et rempli d’hypocrites. « Fautes attention ! Ce n’est pas facile. Le terrain politique est un terrain glissant où règle l’hypocrisie, la méchanceté, la cruauté, la trahison, la cupidité. Mais il faut tenir bon. J’en sais quelque chose (…). J’ai rencontré toutes formes de trahison, de complot… Le terrain de la politique n’est point facile, M. Dème. Mais je vous sais courageux, compétent, la carapace pour faire face à l’adversité pour uniquement servir le Sénégal ». D’après Me El Hadj Diouf, le Sénégal a besoin d’hommes comme Ibrahima Dème. C’est pourquoi il demande au peuple de volet au secours du président du mouvement Ensemble. « On doit l’aider, l’encadrer, l’assister, le soutenir. Mais il ne faut pas l’encenser, ne pas faire de lui un dieu, car Dieu est unique. En revanche, il faut lui montrer le bon chemin », poursuit le leader du Parti des travailleurs et du peuple (Ptp). Pour sa part, la marraine d’honneur Hélène Tine, s’est d’abord félicitée de l’acte posé par Ibrahima Hamidou Dème, avant de prodiguer également des conseils au néo-politique.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

PRESIDENTIELLE 2019 : RENCONTRE APR ET LDR/YESSAL
PRESIDENTIELLE 2019 : RENCONTRE APR ET LDR/YESSAL
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019
SEN APR : MACKY SALL SUR LA REDDITION DES COMPTES
SEN APR : MACKY SALL SUR LA REDDITION DES COMPTES
PRESIDENTIELLE 2019
PRESIDENTIELLE 2019