PDS : DEPART ET REBELLION
« Le problème du PDS c’est Karim Wade »

PDS : DEPART ET REBELLION

« Le problème du PDS c’est Karim Wade »
Copyright © Senemedia.com


« Certes, il faut nuancer, mais quoi qu’on puisse dire, il y a beaucoup d’anciens bénéficiaires du régime de Wade qui sont partis rejoindre l’Apr ou former leur mouvement politique et travailler contre le Pds. Cela est dû à deux choses : d’une part, si certains sont partis, ils l’ont fait par simple ingratitude, par manque de reconnaissance. Ils oublient vite. D’autre part, d’autres ont quitté le Pds parce qu’ils n’ont plus un espace pour s’exprimer, pour dialoguer. Dans un parti politique, il faut permettre aux gens de s’exprimer librement. Mais au Pds, si vous dites des choses qui n’arrangent pas la hiérarchie du parti, certains passent tout leur temps à vous insulter. Au Pds, certains gens n’acceptent pas le débat contradictoire. Nous somme un parti démocratique, mais malheureusement, il n’y a pas de démocratie interne. On nous refuse de dialoguer, de donner notre point de vue sur certaines questions. C’est un problème au niveau du Pds. Par rapport à la prochaine élection présidentielle, le l’ai dit et je le répète : il faut qu’on pense à un plan B. on ne peut pas continuer à dire : « Karim ou rien ». Karim est déjà notre candidat, mais puisqu’il y a des obstacles que le régime actuel est en train de dresser, il faut penser à contourner ces écueils et avoir un plan B. cette situation a fait qu’aujourd’hui, beaucoup de responsables du Pds sont en train de créer des mouvements, non pas parce qu’ils veulent rejoindre la mouvance présidentielle, mais parce qu’ils ne sont pas écoutés, leur point de vue n’est pas pris en compte. Malheureusement, c’est la réalité au Pds. Ce que nous constatons, c’est qu’il faut être karimiste pour qu’on vous écoute, qu’on prenne en compte vos points de vue et qu’on vous responsabilise ».

 

« J’ai démissionné de la commission de vente de cartes du Pds, parce que… »

Cependant, le Pds est le seul parti au Sénégal qui tient de façon permanente et régulière, ses rencontres du Bureau politique. Mais, cette démocratie, elle est là, tant qu’on va vers la volonté voulue par le candidat du Pds, tant qu’on dit du bien de Karim Wade, qu’on ne le critique pas, qu’on le caresse dans le sens du poil. Mais, il suffit de dire ce que vous pensez, pour que l’on vous traite de tous les noms d’oiseaux. Je le répète encore : le problème du Pds c’est Karim Wade. Maintenant, il faut que Karim comprenne qu’aujourd’hui, le leadership vertical ne peut plus prospérer au sein du Pds. Il n’y a que le Président Abdoulaye Wade qui pouvait gérer le parti avec ce leadership vertical. Le Pds d’aujourd’hui, c’est seulement par le leadership éclaté qu’on peut le gérer. Karim doit incarner ce leadership éclaté, s’il veut gérer le Pds. Sans quoi, malheureusement, ce sera la mort du Parti démocratique sénégalais. Puisqu’il suffit de dire qu’on n’est pas d’accord sur tel point pour qu’on t’écarte. J’ai démissionné de la commission de vente des cartes du Pds, parce que tout simplement, c’est Karim qui ne veut pas me voir en peinture. Pourquoi ? Parce que je défends que le parti doit avoir un plan B, même si c’est Karim qui est notre candidat. C’est la triste réalité qui mine le Parti démocratique sénégalais ».

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

RAPPORT D'AMNESTY SUR LE SENEGAL
RAPPORT D
POIGNARDE PAR SA MERE ET NON ASSISTE PAR LES RIVERAINS
POIGNARDE PAR SA MERE ET NON ASSISTE PAR LES RIVERAINS
ALIOU SALL, MAIRE DE LA VILLE DE GUEDIAWAYE
ALIOU SALL, MAIRE DE LA VILLE DE GUEDIAWAYE
DRAME A PIKINE
DRAME A PIKINE