DOLEANCES DU 1ER MAI
Les employés de « Brioche dorée » menacent de perturber le ramadan

DOLEANCES DU 1ER MAI

Les employés de « Brioche dorée » menacent de perturber le ramadan
Copyright © Senemedia.com


Les travailleurs de « La Brioche Dorée »réunis au sein du Syndicat des travailleurs des boulangeries, pâtisseries et des restaurants du Sénégal (Sytrabprs) affilié à la Cnts/Fc menacent de perturber le fonctionnement de leur entreprise. Les agents ont mis à profit les manifestations des syndicats ce 1er mai pour déplorer les conditions dans lesquelles ils disent travailler. Dans une déclaration faite par Ansoumana Mané, secrétaire général dudit syndicat et ses camarades, à l’issue de leur défilé, ils ont menacé de bloquer les activités au sein de toutes les structures de la ‘ »Brioche Dorée »’. Ils lancent un ultimatum.

« On s’achemine vers le mois de Ramadan. Si la situation n’est pas décantée, nous allons bloquer le travail. Et cela jusqu’à ce que nos doléances soient prises en charge. Nous sommes conscients du volume de travail noté dans les structures de la « Brioche Dorée », durant ce mois de piété ».

En ce 1er mai, les principales revendications ont été listées par ledit syndicaliste, au cours d’un rassemblement fait à Yoff, près de la Mairie de ladite localité. « Nous avons constaté que la liberté syndicale est bafouée. La direction a crée une division au sein des travailleurs. Les travailleurs bénéficient de Contrats à durée déterminée (Cdd) plusieurs fois renouvelés. Certains malgré leur qualification, sont obligés de signer des contrats d’apprentissage, sans pouvoir obtenir une copie de ce document qui leur revient de droit. Ce que la loi interdit », a-t-il indiqué.

M. Mané qui a fustigé le sort réservé aux employés de la boite d’interpeller le ministre de tutelle, le ministre du Travail et de l’inviter à renforcer l’Inspection régionale et la Sécurité sociale. « Les techniciens de surface qui travaillent 24h/24 dans ses structures ont des salaires misérables non conventionnels, sans congés, ni de bulletins de salaires, encore moins de cotisations à la Caisse de sécurité sociale et à l’Ipres. Nous avons saisi la direction sans succès. (…). Nous avons constaté beaucoup de manquements dans les contrats de travail et cela c’est le fait de l’absence d’une Direction des ressources humaines qualifiée. Parce que nous avons constaté que la fonction et la catégorie octroyées aux travailleurs ne sont pas conformes. Pis, certains sont menacés, tous les jours de radiation. Des employés sont renvoyés le plus souvent et leurs salaires suspendus ».

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

NGOR : DEUX TURCS ARRETES AVEC PRES DE 50 MILLIONS DE FRANCS CFA EN FAUX BILLETS
NGOR : DEUX TURCS ARRETES AVEC PRES DE 50 MILLIONS DE FRANCS CFA EN FAUX BILLETS
BIGNONA : MACKY SALL LANCE LA DEUXIEME PHASE DU PUDC
BIGNONA : MACKY SALL LANCE LA DEUXIEME PHASE DU PUDC
VIOLENT INCENDIE AU MARCHE DE KAOLACK
VIOLENT INCENDIE AU MARCHE DE KAOLACK
IMPACT ECONOMIQUE DU MAGAL DE TOUBA : « 250 MILLIARDS DE FCFA GENERES » SELON UN ECONOMISTE
IMPACT ECONOMIQUE DU MAGAL DE TOUBA : « 250 MILLIARDS DE FCFA GENERES » SELON UN ECONOMISTE