CRISE SCOLAIRE
Zahra Iyane Thiam appelle les enseignants à plus de citoyenneté

CRISE SCOLAIRE

Zahra Iyane Thiam appelle les enseignants à plus de citoyenneté
Copyright © Senemedia.com


L’école sénégalaise est à la croisée des chemins. Les élèves ne savent plus à quel saint se vouer à cause des grèves répétitives des enseignants. Lesquels refusent de lever leur mot d’ordre malgré l’appel du président de la République et les médiations des chefs religieux. Préoccupée par cette crise scolaire qui perdure, Zahra Iyane Thiam joue les conciliations en demandant aux enseignants de suspendre leur mouvement d’humeur et de regagner les salles de classe au profit des élèves et parents d’élèves. Elle a fait cette déclaration apaisante, hier, au lycée Blaise Diagne. Elle a été la marraine des journées culturelles dudit lycée. Le ministre conseille du président de la République demande aux enseignants grévistes de faire preuve de citoyenneté pour sauver l’année scolaire qui tire à sa fin. « Il ne s’agit plus d’une prérogative, ni de droit qui nous incombe mais, il s’agit de participer, de contribuer à l’épanouissement des enfants », a-t-elle soutenu non sans relever que cette crise devient récurrente. A l’en croire, pour trouver une solution durable aux maux qui gangrènent l’école sénégalaise, il faudra, à son avis, faire beaucoup d’efforts de la part de toutes les parties concernées : l’Etat, les syndicats d’enseignants, les élèves et les parents. D’après Zahra Iyane Thiam, « cette situation que traverse l’école sénégalaise n’est bénéfique, ni profitable à personne ». Poursuivant, elle renseigne que l’Etat, en toute responsabilité, a eu à faire des propositions allant dans le sens de satisfaire la plateforme revendicative des enseignants. Sur ces entrefaites, elle souhaite que les efforts consentis par l’Etat jusque-là pour décanter la situation puissent continuer. Toutefois, elle demande qu’on départît de la lutte revendicative à la politique parce que, constate-t-elle « nous avons aujourd’hui, des organisations syndicales qui sont au côté de l’opposition qui mènent des luttes personnelles et non des luttes qui vont dans l’intérêt de la population ».

 

« L’opposition doit être conséquente avec elle-même »

Profitant de la tribune qui lui est offerte, le ministre conseiller du président de la République s’est prononcé sur l’actualité politique nationale. Zahra Iyane Thiam a donné son point de vue sur l’adoption de la loi sur le parrainage le 19 avril dernier et contestée par l’opposition. Qui, avant-hier, a déposé un recours au Conseil constitutionnel pour l’annulation de cette loi qui n’a pas encore été promulguée par le président de la République. Selon la responsable politique de l’Alliance pour la République de Sicap Liberté, l’opposition devrait être conséquente avec elle-même. « Nous avons toujours vu, qu’à chaque fois que l’opposition est dans une position défavorable par rapport à des décisions d’institutions, elle point le doigt en disant que ce sont des institutions qui sont aux ordres de l’exécutif. Et, à la première occasion, cette opposition se tourne vers les mêmes institutions », indique-t-elle. Avant d’ajouter que « jamais le Conseil constitutionnel rendait un avis ou une décision sur leur recours ». Pour elle, la loi et les règlements ont été respectés dans la procédure de vote de la loi sur le parrainage. Elle demande, sur ces entrefaites, à l’opposition de faire les déclinaisons au niveau du Code électoral en apportant sa contribution pour le renforcement de la démocratie sénégalaise au profit de la population.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

« SWISSLEAKS » : SOUPÇONS D’EVASION FISCALE
« SWISSLEAKS » : SOUPÇONS D’EVASION FISCALE
SCANDALE SUR DES COMPTES OFFSHORE OUVERT A LA HSBC
SCANDALE SUR DES COMPTES OFFSHORE OUVERT A LA HSBC
EXECUTION DE L’ARRET DE LA CREI
EXECUTION DE L’ARRET DE LA CREI
PELERINAGE A LA MECQUE 2018
PELERINAGE A LA MECQUE 2018