DIOURBEL : MARCHE NATIONALE DES ENSEIGNANTS
Le G6 ne compte pas reculer d’un iota pour la satisfaction de leurs revendications

DIOURBEL : MARCHE NATIONALE DES ENSEIGNANTS

Le G6 ne compte pas reculer d’un iota pour la satisfaction de leurs revendications
Copyright © Senemedia.com


Une démonstration de force. Diourbel a gagné le pari de la mobilisation hier, des enseignants syndicalistes du G6. Ce, malgré le retrait du mot d’ordre de grève du Syndicat national des enseignants en langue arable/Force du changement (Sneelas/Fc) et du Syndicat des enseignants libres au Sénégal (Sels). Du Lycée d’enseignement général Ndayane à la devanture du Bureau régional de la Poste, en face de la Préfecture, en passant par le Cem de Grand Diourbel, au rond-point Trypano, puis au rond-point Cheikhou Diarra, ensuite l’avenue menant vers le marché syndicat, entre autres, les syndicalistes ont montré leur détermination à faire face au Gouvernement. Ce, pour exiger le respect des accords signés. Une mobilisation que les secrétaires généraux ont saluée à tout de rôle. « Décidément, elle ne faiblit pas. Après Dakar, Thiès, Kaolack, Saint-Louis, Ziguinchor, voilà Diourbel qui gagne le pari de la mobilisation. Un engagement sans faille, une détermination parfaite à arracher la victoire qui est toute proche », déclare Abdourahmane Ndiaye, Secrétaire général de l’Union démocratique des enseignants du Sénégal (Uden). Pour lui, Serigne Mbaye Thiam est tombé tout bas, avec une tentative de diabolisation, de machination pour dénigrer et casser le mouvement. « Nous disons non Président Macky Sall, il est temps de nous respecter », scande Abdou Faty. Le Secrétaire général du Syndicat des enseignants libres au Sénégal/Authentique (Sels/A) de poursuivre : « Les menaces ne passeront pas. Nous ferons face ensemble, pour réussir, donne du courage à ceux qui ont peur. Ensemble, nous allons résister ». Après avoir listé les points de revendication qui sont l’alignement de l’indemnité de logement, la gestion de la carrière des enseignants, le paiement des rappels, les actes d’Intégration, d’avancement, d’alignement et de radiation, les prêts Dmc, la formation diplomante, Abdoulaye Ndoye, Secrétaire général du Cadre unitaire des enseignants du moyen-secondaire (Cusems), comme un soldat, emprunte la devise de l’Armée : « Non nous tue, on ne nous déshonore pas », déclare-t-il. Selon lui, la réponse du Gouvernement de Macky Sall est articulée autour de la menace, de la répression, de la diabolisation et de la désinformation. « Le Président Macky Sall doit savoir que le système éducatif transcende tout le Gouvernement. Dans un pays, lorsque les enseignants sont humiliés, bastonnés publiquement, c’est la ruine de l’Etat, parce que l’école est le creuset de la citoyenneté », prévient Abdoulaye Ndoye. Saourou Sène, Sg du Saems, de faire savoir : « Nous allons nous retrouver très rapidement à Dakar, pour évaluer et si le Gouvernement ne répond pas à nos attentes, nous allons mettre en branle notre huitième plan d’actions ».

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

AFFAIRE PRODAC
AFFAIRE PRODAC
MODIFICATION DU CODE ELECTORAL
MODIFICATION DU CODE ELECTORAL
MODOU DIAGNE FADA, LEADER DE « YEESAL »
MODOU DIAGNE FADA, LEADER DE « YEESAL »
L'agent qui a tabassé la femme handicapée arrêté sur ordre du Procureur
L