EDUCATION : APPEL A LA SUSPENSION DE LA GREVE
Les enseignants du moyen-secondaire disent niet

EDUCATION : APPEL A LA SUSPENSION DE LA GREVE

Les enseignants du moyen-secondaire disent niet
Copyright © Senemedia.com


On s’achemine vers une confrontation entre le gouvernement et les enseignants. En effet, les enseignants affiliés au groupe des six syndicats les plus représentatifs de l’Education qui étaient en assemblée générale sur l’ensemble du territoire, ont rejeté en bloc les propositions du chef de l’Etat et l’appel du Khalife général des Tidianes à lever le mot d’ordre. Selon le secrétaire général du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal (Saemss), la base trouve insuffisant les 25 000 FCFA proposés par le président Macky Sall et continue de réclamer l’alignement de l’indemnité de logement par rapport aux autres fonctionnaires de même diplôme, ainsi que le respect des engagements de 2014. En fait, le gouvernement qui nourrissait l’espoir de voir les syndicats d’enseignants lever le mot d’ordre n’a pas pu contenir sa déception et sa colère, croient savoir les syndicalistes. Ainsi, en guise de représailles, disent-ils « les autorités ont fait une volte-face en interdisant la marche nationale des syndicats prévue aujourd’hui à Ziguinchor ». « Nous avions reçu le récépissé autorisant la marche depuis le 6 avril 2018. Le Préfet convoque els responsables régionaux à moins de 12 heures de la marche pour leur signifier l’interdiction. Il invoque des problèmes de troubles à l’ordre public et de manque d’effectifs pour encadrer la marche. Pourtant si les enseignants tentent de marcher aujourd’hui, vous verrez un nombre incommensurable d’éléments de sécurité pour réprimer la manifestation », dénonce le secrétaire général du Saemss. Dans le récépissé de déclaration de la marche dont « L’As » détient un copie, le Préfet de Ziguinchor avait précisé que « sous réserve d’une interdiction éventuelle pouvant intervenir à tout moment, la manifestation projetée devra être dirigée par un bureau de trois personnes au moins (…) Ce bureau sera chargé de maintenir l’ordre, d’empêcher toute infraction aux lois et d’interdire tout discours contraire à l’ordre public et aux bonnes mœurs ».

 

RADICALISATION DU G6

Ainsi, Saourou Sène considère la volte-face du Préfet comme un assis belli. « Comme les enseignants ont rejeté les propositions du chef de l’Etat, alors l’Etat a opté pour la confrontation. Les autorités ne veulent pas que les enseignants marchent pour dire que l’Etat n’a pas respecté ses engagements. C’est inacceptable que le gouvernement ne respecte pas ses engagements et refuse aux enseignants de marcher », condamne Saourou Sène. Les secrétaires généraux des syndicats du G6 étaient en train de se réunir au moment où nous mettons sous presse ses lignes pour voir la conduite à tenir.

 

(Source L’As)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Bruno aura droit à des obsèques nationales
Bruno aura droit à des obsèques nationales
THIONE SECK AU SECOURS DE SON FILS
THIONE SECK AU SECOURS DE SON FILS
Rappel à Dieu de Bruno Diatta
Rappel à Dieu  de Bruno Diatta
PONT SENEGAL-GAMBIE : MACKY FIXE LA DATE DE L'INAUGURATION
PONT SENEGAL-GAMBIE : MACKY FIXE LA DATE DE L