LA DIRECTRICE DE LA PNA SUR LA VENTE DE MEDICAMENTS
« Le Sénégal applique les plus bas prix de la sous-région »

LA DIRECTRICE DE LA PNA SUR LA VENTE DE MEDICAMENTS

« Le Sénégal applique les plus bas prix de la sous-région »
Copyright © Senemedia.com


Le Sénégal a les prix des médicaments « les plus faibles » de la sous-région ouest-africaine a indiqué, jeudi à Dakar, la directrice de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA), docteur Annette Seck Ndiaye.

« D’ailleurs, c’est la sous-région ce qui régule très souvent le marché pharmaceutique sénégalais » a-t-elle expliqué lors du déjeuner-débat organisé par le ministère de la Santé et de l’Action sociale à l’intention des membres de l’Association des journalistes en santé, population et développement (AJSPD).

Selon la directrice de la PNA, « certaines populations des pays frontaliers quittent leur pays pour venir s’approvisionner au Sénégal où le médicament coûte beaucoup moins cher ».

Elle a révélé qu’ »en Guinée, l’insuline coûte au moins 5000 FCFA et un peu plus en Mauritanie tandis qu’au Sénégal elle est cédée à 990 FCFA, simplement parce qu’elle est subventionnée par l’Etat ».

« Je pense que de gros efforts sont faits et l’introduction des médicaments anti cancéreux dans le circuit public a permis d’avoir des baisses de 50% » a confié la directrice de la PNA.

« D’ailleurs, a précisé docteur Annette Seck Ndiaye, les ruptures de stocks de médicaments sont liées au fait que le secteur privé s’en est lavé les mains et laisse tout au secteur public qui, avec l’appel d’offres qu’il a fait, a pu avoir des prix très compétitifs et très accessibles ».

Elle a rajouté que pour le diabète c’est l’insuline qui est subventionnée, mais il y a également les anti diabétiques oraux comme la metformine qui coûtent seulement 500 FCFA la plaquette.

Ce qui lui fait dire qu’il y a de quoi être satisfait parce qu’il y a de gros efforts qui sont fait dans la disponibilité des médicaments essentiels génériques.

A l’en croire, le sérum anti venimeux (contre la morsure du serpent) coûtait 75.000 FCFA dans le secteur privé est vendu de nos jours à 15.000 FCFA. Pareil, dit-elle, pour « le sérum antirabique (contre la morsure ou le léchage d’un animal enragé qui, de 25.000 FCFA la dose à l’Institut Pasteur est aujourd’hui cédé à 32.000 FCFA, les 5 doses ».

 

(Source APS)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

TAMBACOUNDA : TERRIBLE MEURTRE
TAMBACOUNDA : TERRIBLE MEURTRE
ECOBANK : SCANDALE FINANCIER
ECOBANK : SCANDALE FINANCIER
SERIGNE MBAYE SY MANSOUR SUR LE PARRAINAGE
SERIGNE MBAYE SY MANSOUR SUR LE PARRAINAGE
EDUCATION : BRAS DE FER ETAT/ENSEIGNANTS
EDUCATION : BRAS DE FER ETAT/ENSEIGNANTS