Braquage sur la route d’Oussouye
Un jeune froidement abattu pour refus d’obtempérer

Braquage sur la route d’Oussouye

Un jeune froidement abattu pour refus d’obtempérer
Copyright © Senemedia.com


L’axe Ziguinchor Oussouye a renoué avec la violence. Hier, des individus armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) ont braqué des véhicules en partance pour Oussouye. L’attaque a eu lieu vers 11 heures précisément au niveau du village de Bafican situé dans l’arrondissement de Nyassia. Des individus armés ont fait irruption sur cet axe routier, en braquant des personnes et des véhicules abattu, et les passagers y ont laissé tous leurs biens. A savoir des téléphones portables et une grosse somme d’argent selon les victimes. Un des passagers raconte que leur véhicule et plusieurs autres ont été sommés de s’arrêter. Bien armés, dit-il, les malfaiteurs ont demandé aux passagers de donner tout ce qu’ils détenaient par devers eux. Comme s’ils n’étaient pas satisfaits, rapportent nos interlocuteurs, ils ont encore demandé aux passagers de vider leurs poches et portefeuilles. Retraçant le film de la mort du jeune garçon, l’un des passagers de témoigner que ce dernier avait refusé d’obtempérer lors qu’il a été sommé par les assaillants qui n’ont pas hésité à l’abattre froidement. Il faut signaler que depuis la destruction des bases de Cahinda, l’insécurité règne dans cette partie du département de Ziguinchor.

 

(Source l’As)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Banque Atlantique : Neuf milliards détournés par un ex-Dg et 4 agents
Banque Atlantique : Neuf milliards détournés par un ex-Dg et 4 agents
Opération de ré-immatriculation du parc automobile : La date de lancement connue
Opération de ré-immatriculation du parc automobile : La date de lancement connue
Incendie dans les marchés : Les mesures de l'Etat pour éteindre le feu
Incendie dans les marchés : Les mesures de l
« Prédateur sexuel » : Le colonel Kébé rattrapé par son passé
« Prédateur sexuel » : Le colonel Kébé rattrapé par son passé