Vote de la loi portant parrainage
L’opposition promet un 23 juin bis

Vote de la loi portant parrainage

L’opposition promet un 23 juin bis
Copyright © Senemedia.com


Un 23 bis. C’est ce que promet l’opposition aux tenants du pouvoir le jour du vote de loi portant modification de la constitution et du code électoral, initié par le régime. L’initiative pour des élections démocratiques, qui a ajourné son sit-in initialement prévu aujourd’hui devant les grilles de l’Assemblée nationale, vaut mieux se préparer à en découdre avec le Président Macky Sall et son régime le jour du vote de ce projet de loi. Ses responsables l’ont annoncé hier dans la banlieue dakaroise où ils ont tenu un grand rassemblement.

En effet, le Parti démocratique sénégalais et ses alliés ont effectué une caravane dans des lieux d’inscription de cartes électeurs pour terminer la journée par un meeting dans la commune de Djidah Thiaroye Kao. Une manifestation qui a vu la participation de toutes les figures emblématiques de l’opposition dont Ousmane Sonko du PASTEF, Pape Diop de Bokk gis gis, Mamadou Diop Decroix d’AJ/PADS, Omar Sarr du PDS, Mamadou Lamine Diallo de Tekki, Thierno Alassane Sall de la République des valeurs, entres autres.

Dans le manifeste lu par Me El Hadji Amadou Sall du Pds, la Conférence des leaders de l’Ied se dit plus que décidé à mener le combat qui vaut tout le sacrifice pour permettre aux Sénégalais de choisir librement leurs représentants à la suite d’une confrontation loyale, transparente dans le respect d’une démocratie propre à une société libre. « Macky Sall et son régime veulent, par la force, avoir un second mandat en tripatouillant la constitution au détriment des suffrages des Sénégalais et violer leurs droits. Ainsi, après avoir honteusement et unilatéralement rompu le consensus électoral, prenant prétexte d’un dialogue totalement biaisé, Macky Sall a profité du dernier Conseil des ministres tenu ce lundi, pour instituer le parrainage à l’élection présidentielle. Il a également entrepris de modifier le code électoral contre l’avis de l’opposition unie au sein de l’Initiative pour des élections démocratiques », déclare l’avocat. ¨Pour Me Sall, devant cette situation toute nouvelle de nature à entraîner le pays dans une zone de turbulence, de confiscation de suffrage de Sénégalais qui heurte leur conscience, la plateforme réévalue la nature et les formes du combat à mener. « Elle met déjà Macky Sall personnellement responsable des conséquences désastreuses de toutes manipulations et tripatouillages de la constitution de la République ».

Prenant la parole, le leader de la Convergence libérale démocratique/Bokk gis gis a promis un 23 juin bis, le jour du vote de ce projet de loi. « Macky a convoqué demain (aujourd’hui) ses députés. Il veut faire voter cette loi en procédure d’urgence. Nous allons faire plus que la mobilisation du 23 juin. Le peuple est avec nous. Soyons prêts à faire face le jour-j. il ne faut pas qu’on nous surprenne », fulmine Pape Diop. Pour sa part, son allié Mamadou Diop Decroix appelle à un « jihad », « Dieu dit dans le Coran, si une personne vous impose la force dans l’injustice, battez-vous contre elle. Si vous y lassez la vie, vous êtes un martyr et vous irez au Paradis. Ce qui se passe dans ce pays, ce n’est pas Dieu qui va descendre sur terre pour nous le régler, mais c’est à nous de faire face. Le pays est en train de traverser une situation qu’il n’a jamais connue dans le passé », soutient-il.

 

« Macky est en train de faire pire que Jammeh »

Thierno Alassane Sall, quant à lui, relève que Macky Sall qui avait envoyé ses militaires en Gambie pour une cause liée à la démocratie est en train de faire pire que Yaya Jammeh. « Tout ce qu’on reprochait à Yaya, Macky est en train de faire pire. On lui reprochait de mater son opposition, lui il le fait. Yaya au moins avait laissé le processus électoral aboutir. Ce que Macky lui, refuse de faire. Sur ce point-là, Yaya est mieux que lui. La démocratie est à l’agonie sous son magistère », déclare l’ancien ministre de l’Energie. Pour allié Oumar Sarr, l’heure est grave et il faut sauver le Sénégal à travers une grande mobilisation le jour du vote de la loi sur le parrainage à l’Assemblée nationale. « Il faut qu’on empêche cette forfaiture. Tout le pays doit se mobiliser pour faire face. Après ce combat, on va continuer la mobilisation pour qu’il (Macky Sall) quitte ce pays car il a déçu le peuple. Nous allons affronter les gaz lacrymogènes. Ils peuvent l’utiliser car nous n’allons pas bouger. On va faire face », promet le maire de Dagana.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

CONCERTATION SUR LE PETROLE ET LE GAZ
CONCERTATION SUR LE PETROLE ET LE GAZ
Macky Sall refuse la démission de Mame Mbaye Niang
Macky Sall refuse la démission de Mame Mbaye Niang
CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE DE 2019
CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE DE 2019
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019