Thiès : Découverte macabre
Des ossements humains retrouvés dans une maison en construction

Thiès : Découverte macabre

Des ossements humains retrouvés dans une maison en construction
Copyright © Senemedia.com


Une découverte des plus curieuses a eu lieu hier, dans la capitale du Rail. Il s’agit des restes d’un corps humain (ossements), retrouvés dans une maison en construction au quartier Mbour 3 de Thiès. Cette découverte étrange qui continue d’alimenter les discussions, a été effective hier après-midi, au moment où, à la faveur de la canicule qui prévaut dans la cité, les habitants s’étaient retranchés dans leur habitation.

Tous où presque, puisqu’un groupe de jeunes garçons du coin ont, eux, préféré s’occuper dans la rue, en s’offrant une partie de football. Au cours de cette rencontre sportive improvisée, le ballon des gamins a quitté l’aire de jeu, pour se retrouver dans l’enceinte d’un bâtiment en construction, jouxtant l’aire de jeu. Naturellement, l’un des footballeurs en herbe est allé récupérer le ballon. Grande sera sa surprise. Après avoir escaladé le mur de clôture, le môme croit tomber des nues, lorsqu’il est tombé sur les ossements d’un corps humain. Pris de panique, le garçon qui croyait certainement vue un fantôme, est retourné en catastrophe sur ses pas, escalade à nouveau le mur de clôture pour retrouver ses camarades. Alertés par les cris de détresse du jeune garçon, les menuisiers, laveurs de voitures et autres mécaniciens, établis dans les environs, ont accouru. Venus aux nouvelles, ces ouvriers se sont rendus sur les lieux de la curieuse découverte macabre. Là, ils ont pu constater de visu qu’il s’agissait effectivement des ossements d’un corps sans vie. Les analyses collégiales ont permis de mettre un nom sur ce corps sans vie, formellement identifié sous le nom de Ahmed Diagne, un jeune domicilié au quartier Mbour I. Le défunt avait l’habitude de squatter cette maison en construction.

Le propriétaire de ce bâtiment, informé à l’époque de la présence de l’intrus dans sa bâtisse en construction, avait posé des portes et fenêtres pour verrouiller les différentes pièces du bâtiment. Une mesure conservatoire qui n’avait pas pour autant disuadé Ahmed Diagne qui continuait à squatter cette bâtisse, en escaladant le mur de clôture. Il y a perdu la vie et sa mort remontait à au moins 4 mois. Avisés, les sapeurs-pompiers de Thiès ont enlevés le squelette aux fins de le mettre en terre.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

DRAME A KEDOUGOU
DRAME A KEDOUGOU
LUTTE CONTRE LES INONDATIONS
LUTTE CONTRE LES INONDATIONS
THIES : MEURTRE
THIES : MEURTRE
THIES : DESTIN TRAGIQUE
THIES : DESTIN TRAGIQUE