Thiès : Guéguerre entre Talla Sylla et Idrissa Seck
« Je me battrai pour qu’Idrissa Seck ne devienne pas Président »

Thiès : Guéguerre entre Talla Sylla et Idrissa Seck

« Je me battrai pour qu’Idrissa Seck ne devienne pas Président »
Copyright © Senemedia.com


Présidentielle. « La réélection de Macky Sall à la Présidentielle de 2019 s’impose. Je crois qu’au sorir de cette rencontre, nous devons travailler à développer des stratégies conquérantes sur le terrain. Je conseille au chef de l’Etat de tout faire pour rassurer les Sénégalais, parce qu’il y a beaucoup de suspicions par rapport à l’organisation de cette élection ».

 

Idy, un dictateur. « J’ai entendu Idrissa Seck exiger des élections transparentes. Quand j’étais au Parti démocratique Sénégalais (Pds), on militait ensemble à la 4ème sous-section, à la tête de laquelle, les anciens m’avaient proposé. Je revenais d’Angleterre. La sous-section comprenait 10 secteurs. Mes affidés contrôlaient les 7, Idrissa, ministre du Commerce de l’époque, gérait les 3 autres. Puisqu’on allait vers les Locales de 1993 et que Me Wade comptait sur lui, j’ai dit aux anciens de le laisser diriger la section communale. Les anciens étaient d’accord pour lui laisser le poste de secrétaire général. J’étais proposé comme son adjoint. Idrissa a dit que je ne ferai même pas partie du bureau. Il a alors fabriqué 5 secteurs. Et alors des renouvellements, au domicile de Mère Thainé Lô à Randoulène, Idrissa Seck leur a dit : « Ces vieillards qui ne sont sages que par la longueur de leurs chapelets, la largeur de leurs grands boubous et la blancheur de leurs cheveux et ne sont en réalité que des adeptes de Satan. Que ceux qui veulent partir partent. Je décide que la liste des secteurs est définitivement arrêtée et je décide que ce sera sans débat. »

 

Soutien à Macky : « On peut accepter qu’il ait des ambitions de succéder à Macky Sall. Mais on n’acceptera pas qu’il veuille nous donner des leçons de démocratie. Nous étions face à Diouf, il y a 30 ans, lorsqu’il parlait de jeunesse malsaine. J’ai conduit la délégation des étudiants que Diouf avait reçue. Nous pouvions tout avoir de lui. Mais nous avions tenu. Nous nous sommes battus pour le fondement de la République. Je me suis ensuite opposé au régime de Wade. Pendant ces 12 ans de gestion, Me Wade ne m’a reçu qu’une seule fois. Et c’était pour lui dire d’abord, qu’il n’avait pas le droit de prolonger le mandat des députés arrivé à terme. C’était ensuite pour lui indiquer le chemin à suivre pour sortir Idrissa Seck de prison. Macky Sall est mon ami. Mais, entre les deux tours de la Présidentielle de 2012, j’ai exigé de lui une garantie claire, parce qu’il a avait émis des réserves, en signant les Assises nationales. Aujourd’hui, ce sont des personnes obnubilées par leurs intérêts personnels qui ont volés les ressources de Thiès qui prétendent vouloir gouverner le Sénégal. Je me battrai avec force pour qu’Idrissa Seck ne devienne pas président de la République. Je suis venu pour porter ce combat. Et on m’entendra. Je vais soutenir le Président Macky Sall. Car Idrissa Seck constitue une menace pour le Sénégal. »

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

CONCERTATION SUR LE PETROLE ET LE GAZ
CONCERTATION SUR LE PETROLE ET LE GAZ
Macky Sall refuse la démission de Mame Mbaye Niang
Macky Sall refuse la démission de Mame Mbaye Niang
CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE DE 2019
CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE DE 2019
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019
ELECTION PRESIDENTIELLE DE 2019