Affaire rocambolesque sur le marché des pavillons de l’UCAD
Quand Socé Diop Dione sollicitait par écrit un gré à gré pour une société montée en six jours

Affaire rocambolesque sur le marché des pavillons de l’UCAD

Quand Socé Diop Dione sollicitait par écrit un gré à gré pour une société montée en six jours
Copyright © Senemedia.com


« Le 16 août 2013, la société Develop Sénégal Company Sa (DSC) voyait le jour avec comme adresse l’immeuble Xeweul, 2ème étage au 15 Boulevard Djily Mbaye. Ce, sous le registre Sndkr2013B13740 et le Ninéa004875889. D’après l’objet social, la société est spécialisée dans toutes activités de financement, de développement de projets et d’investissement, la fourniture de matériaux de construction… ». Son gérant ? Ron Yaffet, « investisseur » américain. Aussi incroyable que cela puisse parâitre, quelques jours après sa création, DSC se faisait atttribuer pour des milliards le marché de construction de pavillons universitaires à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD). L’acte est signé par Socé Diop, directrice générale de l’Agence de construction des bâtiments publics qui plaidera même la signature d’un gré à gré devant l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) par correspondance en date du 22 août 2013. DSC était montée… à peine six jours avant cette drôle de lettre.

La Direction centrale des marchés publics (DCMP) a opposé un niet catégorique à cette demande par courrier en date du 23 août de la même année au motif que les conditions fixés par le Code des marchés publics pour recourir à l’entente directe sous le fondement de l’urgence ne sont pas réunies. L’ARMP a adopté la même posture.

En effet, le juge des marchés publics a conseillé à l’Agence de construction des bâtiments publics de lancer un appel d’offres restreint en procédure d’urgence. N’empêche, le marché reviendra à Ron Yeffet.

Comment cette acrobatie a-t-elle été possible ? Si nous reparlons de ce dossier, c’est parce que le même Ron Yaffet, avec ses soutiens qui rendent mauvais service au président Macky Sall, met une pression terrible à certains services de l’Etat dans le cadre d’un autre projet : le « Senegal house » ou « Maison du Sénégal » à New-York.

L’Etat avait signé avec Ron en 2004, une joint venture pour la construction de 22 étages à New-York, sur le terrain du Sénégal dans le cadre du projet « Senegal house ». L’investisseur fait des pieds et des mains pour que les autorités lui payent une somme d’argent énorme arguant que c’est pour rembourser la banque qui a financé le projet. Or, il soutenait que les locations sur cinq ans devraient couvrir tous les frais et permettre à l’Etat d’être seul et unique propriétaire du bâtiment. Une affaire rocambolesque sur laquelle nous reviendrons. D’autant qu’il est inconcevable que les « soutiens » de Ron qui s’activent pour que cette forfaiture aboutisse mettent en cause les intérêts de l’Etat. A noter que le 26 juillet 2017, Ron décidément ! a été reçu avec sa « délégation » par le Président Déby es qualité de… Président directeur général de Team for Africa. Le Tchad comme d’autres Etats africains gagnerait à se mefier de cet individu qui prétend leur fournir des opportunités dans le domaine de… l’énergie en partenariat avec la Société nationae d’électricité (Sne) du Tchad.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

KAFFRINE : BRAQUAGE EN PLEIN JOUR
KAFFRINE : BRAQUAGE EN PLEIN JOUR
PAIX DEFINITIVE EN CASAMANCE : MACKY APPELLE A FAIRE PREUVE DE PATIENCE
PAIX DEFINITIVE EN CASAMANCE : MACKY APPELLE A FAIRE PREUVE DE PATIENCE
TRAFIC DE FAUX MEDICAMENTS A TOUBA ET A KEUR SERIGNE BI : LES PHARMACIENS CHARGENT L’ETAT
TRAFIC DE FAUX MEDICAMENTS A TOUBA ET A KEUR SERIGNE BI : LES PHARMACIENS CHARGENT L’ETAT
LIBERTE 6 : UN RESEAU DE TRAFIC DE COCAÏNE DEMANTELE
LIBERTE 6 : UN RESEAU DE TRAFIC DE COCAÏNE DEMANTELE