Hôpital général de Grand-Yoff : Mauvaise gestion déplorée par les travailleurs
Les travailleurs ont catégoriquement manifesté leur insatisfaction par rapport à la gestion de leur structure

Hôpital général de Grand-Yoff : Mauvaise gestion déplorée par les travailleurs

Les travailleurs ont catégoriquement manifesté leur insatisfaction par rapport à la gestion de leur structure
Copyright © Senemedia.com


Lors de leur Assemblée générale, les travailleurs de l’Hôpital général de Grand-Yoff ont manifesté leur ras-le-bol. Une mauvaise gestion de la structure, des retards de paiement, des réalisations inutiles, l’absence de liberté d’expression, entre autres, sont les maux qui ont occasionné la sortie de ces travailleurs. « La Constitution nous donne le droit de nous réunir et de donner notre avis sur le fonctionnement non seulement u pays, mais aussi de la structure où nous travaillons. Ça fait un an que les autorités nous interdisent de nous réunir dans cet hôpital et aujourd’hui, elles ont refusé la présence des médias à notre Assemblée générale. Je pense que c’est pace qu’ils cachent quelque chose à l’opinion publique », a dit Cheikh Seck, porte-parole des travailleurs de Hoggy et Secrétaire général du Syndicat démocratique des travailleurs de la santé et secteur affilié à la Cnts/Fc. Selon lui, les malades sont mal accueillis dans cette structure et les agents y travaillent dans de mauvaises conditions, au moment où l’Etat s’efforce de donner des subventions et d’augmenter le budget de la santé. « Nous ne pouvons pas avoir un hôpital avec budget de 6 milliards FCFA et ne pas parvenir à régler le problème des travailleurs. Jusqu’à présent, aucun agent n’a perçu son salaire. C’est injuste pour un travailleur qui se lève à n’importe quelle heure pour s’occuper des malades. Que l’Etat prenne ses responsabilités », a martelé M. Seck. Il annonce que la Directrice de Hoggy réalise des marchés inutiles en faisant reconstruire et modifier les murs de l’hôpital. Pour les travailleurs, la meilleure façon d’utiliser l’argent de l’hôpital, c’est d’acheter des médicaments pour les malades ou de le dépenser pour le bon fonctionnement des services. Par ailleurs, ils signalent que la politique de gratuité des soins et l’Acte 3 de la décentralisation sont en train de faire des ravages dans les structures sanitaire. Ils soulignent aussi que la Couverture maladie universelle (Cmu) leur doit presque 15 mois d’arriérés de paiement. Et plus de cela, les travailleurs regrettent être les seuls agents de la Fonction publique à ne pas bénéficier d’une indemnité de logement. Ils demandent que leurs indemnités de risque soient augmentées et indexées à leurs salaires. Après avoir déposé une plateforme revendicative auprès du ministère de la Santé, ils attendent d’être invités pour des négociations et demandent une révision des critères d’allocation de subvention au niveau des budgets des hôpitaux.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

Thiès : Viol d’une fillette de 4 ans
Thiès : Viol d’une fillette de 4 ans
Double meurtre à la Cité des Douanes de Kounoune
Double meurtre à la Cité des Douanes de Kounoune
Procès de la caisse d’avance à la mairie de Dakar : Répartition du temps des plaidoiries
Procès de la caisse d’avance à la mairie de Dakar : Répartition du temps des plaidoiries
Affaire de corruption présumée : Cheikh Tidiane Gadio n’est plus coaccusé
Affaire de corruption présumée : Cheikh Tidiane Gadio n’est plus coaccusé