Crime odieux et crapuleux à Mlomp
Un boutiquier retrouvé mort égorgé, le crâne fracassé, les yeux arrachés

Crime odieux et crapuleux à Mlomp

Un boutiquier retrouvé mort égorgé, le crâne fracassé, les yeux arrachés
Copyright © Senemedia.com


La découverte, avant-hier samedi, sous un pont, sur une route forestière qui mène dans le village de Mlomp, situé dans lé département d’Oussouye du corps du jeune boutiquier d’Abdourahmane Diallo, âgé d’une trentaine d’années, a constitué une énigme pour les gendarmes-enquêteurs de la capitale de Kassa. Le boutiquier Abdourahmane Diallo a, en effet, été retrouvé mort égorgé, la tête fracassée et les yeux perforés. Commerçant de profession, il (Abdourahmane Diallo) était boutiquier établi dans le village de Mlomp. Il habitait le quartier de Saré Demba, à Oussouye. Porté disparu depuis le lundi 29 janvier dernier, Abdourahmane Diallo était introuvable dans le village qui abritait son commerce. Très inquiets, ses parents décident de se rendre dans sa boutique. Ils finirent par l’ouvrir. Mais hélas, Abdourahmane Diallo n’y était pas. Alertés, les hommes en bleu ouvrent une enquête pour élucider cette disparition qui ne cessait de défrayer la chronique à Mlomp et jusque dans les places publiques à Oussouye. C’est finalement ce samedi que son corps sans vie en état de décomposition très avancé a été retrouvé sous un pont de cette route forestière qui conduit dans le village de Mlomp. « Abdourahmane Diallo a été retrouvé mort, égorgé, la tête fracassée et les yeux perforés. C’est un crime odieux et abominable », explique, sous le couvert de l’anonymat, une des parents de la victime. « Abdourahmane Diallo qui détenait de l’argent par devers lui (somme non précisée), avait pourtant été transporté le lundi 29 janvier dernier, jour de sa disparition, par un conducteur de moto « Jakara » qui devait le conduire jusqu’à Oussouye où il devait prendre un véhicule pour se rendre à Ziguinchor afin de s’approvisionner en marchandise. Depuis lors, nous ne l’avons plus revu. Le conducteur de moto « Jakarta » n’a pas non plus donné signe de vie. Célibataire sans enfant, le corps sans vie d’Abdourahmane Diallo a été découvert par des chasseurs qui ont alertés les populations », a ajouté notre interlocutrice. Abdourahmane Diallo a été porté en terre le matin du dimanche 4 février 2018, à Oussouye, sans aucune autopsie. L’enterrement d’Abdourahmane Diallo a été fait par les soldats du feu de la station balnéaire de Cap-Skiring, en compagnie de ses proches parents, dans le cimetière musulman d’Oussouye. C’est l’émoi et la consternation totale dans cette partie du sud du pays, suite à la mort de ce jeune boutiquier. De mémoire des Mlompois, jamais pareil crime n’avait été déploré dans leur contrée. Pour ce crime non plus, le ou les auteurs ne sont pas encore identifiés. Toujours est-il qu’Abdourahmane Diallo laisse derrière lui une famille orpheline et un voisinage consterné et inconsolable.

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

KAFFRINE : BRAQUAGE EN PLEIN JOUR
KAFFRINE : BRAQUAGE EN PLEIN JOUR
PAIX DEFINITIVE EN CASAMANCE : MACKY APPELLE A FAIRE PREUVE DE PATIENCE
PAIX DEFINITIVE EN CASAMANCE : MACKY APPELLE A FAIRE PREUVE DE PATIENCE
TRAFIC DE FAUX MEDICAMENTS A TOUBA ET A KEUR SERIGNE BI : LES PHARMACIENS CHARGENT L’ETAT
TRAFIC DE FAUX MEDICAMENTS A TOUBA ET A KEUR SERIGNE BI : LES PHARMACIENS CHARGENT L’ETAT
LIBERTE 6 : UN RESEAU DE TRAFIC DE COCAÏNE DEMANTELE
LIBERTE 6 : UN RESEAU DE TRAFIC DE COCAÏNE DEMANTELE