L’Initiative pour des élections démocratiques répond à Macky Sall
« Nous n’avons jamais dit que le ministère de l’Intérieur doit être dirigé par un militaire… »

L’Initiative pour des élections démocratiques répond à Macky Sall

« Nous n’avons jamais dit que le ministère de l’Intérieur doit être dirigé par un militaire… »
Copyright © Senemedia.com


L’opposition répond au Président Macky Sall qui disait ne « jamais nommer un militaire comme ministre de l’Intérieur ». Face à la presse hier, l’Initiative pour des élections démocratiques, regroupant vingt trois (23) partis politiques et organisations, déclare n’avoir jamais réclamé un militaire à la tête dudit ministère. « On ne sait pas à quoi fait allusion le président de la République, mais nous n’avons jamais dit que le ministère de l’Intérieur doit être dirigé par un militaire », fait savoir Mamadou Lamine Diallo, en présence du coordonnateur du Pds, Oumar Sarr, des leaders de Aj/Pads, Mamadou Diop Decroix, et du Pastef, Ousmane Sonko, entre autres. Le patron du mouvement Tekki précise que l’opposition demande plutôt une personnalité consensuelle et neutre, comme ministre de l’Intérieur.

Cela dit, l’Initiative pour des élections démocratiques revient sur son calendrier d’activités. Et c’est pour dire que ses membres prévoient de descendre dans la rue. Mamadou Lamine Diallo informe donc d’une marche qu’ils comptent organiser le 9 février prochain, pour exiger des élections démocratiques, à partir de l’avenue Bourguiba angle rue 10. De plain-pied dans les préparatifs de cette procession, cette structure dit attendre la réponse de l’autorité administrative saisie depuis vendredi dernier. « Nous avons déposé la lettrer d’information à la Préfecture pour notre marche et nous espérons qu’elle sera autorisée. Nous n’avons pas encore reçu de réponse, mais nous la préparons, renseigne le leader du Tekki.

Si cette partie de l’opposition tient à manifester, c’est qu’elle ne veut plus, dit-elle, revivre des élections comme celle du 30 juillet 2017, qu’elle qualifie « de mascarade » ourdie par le pouvoir. L’Initiative pour des élections démocratiques invite, dans la foulée, les « amis » du Sénégal à réagir et ne pas attendre le lendemain du prochain scrutin pour le faire. « Nous savons que le Sénégal a l’attention de la Communauté internationale. Après les Législatives de 2017, il y a eu les observateurs internationaux, l’Union africaine en particulier, donc à tous ceux-là, y compris l’Union européenne qui assiste le Sénégal dans tout ce qui touche à la transparence du fichier électoral, à tous ces amis du Sénégal, nous disons : il nous faut une élection présidentielle transparente et nous savons l’organiser au Sénégal. Nous n’accepterons pas que ce qui s’est passé le 30 juillet 2017 se reproduise. Et il ne faut pas attendre le lendemain pour refaire le constat que tout le monde regrettera ».

La marche du 9 février prochain n’est pas la seule activité de l’Initiative pour des élections démocratiques. « Après notre marche de Dakar, si le président de la République ne nous écoute pas, nous poursuivons le travail d’organisation dans les autres départements du pays et dans la diaspora et arrêtons un autre plan d’actions pour intensifier et élargir le champ de luttes, de façon qu’à terme, le peuple, dans son écrasante majorité, porte le combat, parce qu’il aura compris que c’est son propre combat », fait savoir Mamadou Lamine Diallo. !

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

CRISE SCOLAIRE : ULTIME APPEL DU GOUVERNEMENT
CRISE SCOLAIRE : ULTIME APPEL DU GOUVERNEMENT
PORTUGAL : 640 MILLIONS VOLES A L’AMBASSADE DU SENEGAL
PORTUGAL : 640 MILLIONS VOLES A L’AMBASSADE DU SENEGAL
PROJET DE LOI INSTAURANT LE PARRAINAGE
PROJET DE LOI INSTAURANT LE PARRAINAGE
PUDC : VISITE A LA FIARA 2018
PUDC : VISITE A LA FIARA 2018