Macky Sall au sommet de l’union africaine
« Je ne prendrai pas un militaire pour en faire un ministre de l’Intérieur »

Macky Sall au sommet de l’union africaine

« Je ne prendrai pas un militaire pour en faire un ministre de l’Intérieur »
Copyright © Senemedia.com


SYSTEME ELECTORAL

« Je ne prendrai pas de militaire pour en faire un ministre de l’Intérieur »

« Le système électoral est un système transparent, ça ne date pas d’aujourd’hui, s’il ne l’était pas, je n’aurais pas perdu quelques localités essentielles. Si on avait les moyens, vous croyez que j’aurai eu 25% au référendum à Touba ? Alors, il faut que les gens arrêtent, quand ils perdent, de dire que c’est parce que ce n’est pas transparent, car quand ils gagnent, ils disent qu’ils ont laminé le pouvoir. Il faut être cohérent. Je ne prendrai pas de militaire pour en faire un ministre de l’Intérieur, si ça c’est une attente, c’est peine perdue. Qu’on travaille pour moderniser notre démocratie, c’est le peuple qui est souverain et qui décidera qui sera président ou ne le sera pas ».

 

BONNE GOUVERNANCE

« Il faut qu’on arrête l’amalgame et la confusion entretenue… »

« On ne peut pas dire que quand on envoie un contrôleur à quelqu’un, c’est parce qu’il est contre le Président. La Cour des comptes, l’Inspection générale d’Etat sont des corps impersonnels, ceux qui sont là-bas y étaient avant mon arrivée à la tête du pays et je les laisserai là-bas, s’ils ne vont à la retraite. Ils servent l’Etat, il faut qu’on arrête l’amalgame et la confusion entretenue pour jeter le discrédit sur les institutions de la République. Le Sénégal est une démocratie, ça ne date pas d’aujourd’hui, ce n’est pas mon mérite, c’est un long processus historique. Mais on fait comme si nous étions les gladiateurs modernes, alors que nous n’avons rien fait, nous ne sommes que les héritiers de cette longue tradition, que nous allons garder et léguer aux génération futures ».

 

REVENDICATION SYNDICALES

« Il y a eu des discriminations dans le mode de rémunération »

« Nous avons hérité d’une situation difficile où il y a eu des discriminations dans le mode de rémunération. Mais comme je leur ai dit, si on voit la masse salariale aujourd’hui, toutes catégories confondues, c’est quasiment la moitié des ressources. Je vais recevoir prochainement les centrales syndicales, c’est n’est pas un sujet tabou, et ensemble, nous trouverons les solutions. Parce que nous sommes des Sénégalais, l’Etat, c’est nous, ce n’est pas seulement le Président de la République, c’est aussi les fonctionnaires, les citoyens, nous tous. Et nous devons être responsables dans la manière de redistribuer les ressources que sont à notre disposition ».

 

SITUATION EN CASAMANCE

« Tant que je serais Président de la République, force restera à la loi »

« Les événements de Boffa ont été douloureux, inacceptables et qu’on n’acceptera pas. Tant que je serais Président de la République, force restera à la loi sur l’ensemble du territoire national. Mais je suis ouvert au dialogue, j’ai tendu ma main à nos frères du Mfdc. Mais, c’est comme à Dakar ou Pikine, quand il y a une tuerie, on va traquer les assassins, qui qu’ils soient. J’ai interdit toute exportation de bois sur le territoire national, cela veut dire que quelqu’un qui sort du bois pour l’amener dans un autre pays, est passible de peines définies dans le Code forestier et le Code pénal ».

 

(Source L’Observateur)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

FIN DE LA PENURIE D’EAU
FIN DE LA PENURIE D’EAU
CAMPAGNE DE DENIGREMENT : ASCOSEN PREND LA DEFENSE DE AUCHAN
CAMPAGNE DE DENIGREMENT : ASCOSEN PREND LA DEFENSE DE AUCHAN
NOUVELLE HAUSSE DU PRIX DU TABAC
NOUVELLE HAUSSE DU PRIX DU TABAC
FRAUDE A L’HUILE : LES MAGASINS DE L’HOMME D’AFFAIRES SOUS SCELLES
FRAUDE A L’HUILE : LES MAGASINS DE L’HOMME D’AFFAIRES SOUS SCELLES