Procès Khalifa Sall et Cie : Serigne Bassirou Gueye réitère la culpabilité de Khalifa Sall
Pour le Procureur de la République, le maire de Dakar a pris et je le démonterai quand on abordera le fond de ce dossier

Procès Khalifa Sall et Cie : Serigne Bassirou Gueye réitère la culpabilité de Khalifa Sall

Pour le Procureur de la République, le maire de Dakar a pris et je le démonterai quand on abordera le fond de ce dossier
Copyright © Senemedia.com


Le Procureur de la République botte en touche les arguments de la défense. Serigne Bassirou Gueye a requis l’irrecevabilité des exceptions soulevées par les avocats de Khalifa Sall et Cie.

« J’ai souffert trois jours au cours desquels on a déconstruit le droit dans ce pays », a d’emblée déclaré le maitre des poursuites qui, estime que les exceptions sont soulevées pour empêcher d’aller au fond du dossier. Mais, à son avis, elles sont toutes irrecevables.

Selon le maitre des poursuites, la défense s’est beaucoup trompée en soulevant les exceptions. Il a évoqué l’article 373 du Code de procédure qui stipule que les exceptions sont discutées avant toute défense au fond. Or, la défense a déjà abordé le fond de ce procès.

D’après lui, la défense a fait des contradictions dans ses plaidoiries. Comme par exemple la thèse demandant l’annulation du rapport de l’IGE.

« Le droit, c’est qu’au Sénégal, aucun juge ne peut annuler une pièces de procédure. Seuls des actes de procédures peuvent être annulés. Le rapport de l’IGE est une pièce de la procédure. La juridiction correctionnelle peut procéder l’annulation des actes. Au Sénégal, aucune juridiction de fond ne peut pas annuler une pièce. Le rapport de l’IGE n’est pas annulable par cette raison », a requis le maitre des poursuites.

« J’avais dit que Khalifa Sall a pris, je le répète. Je le démontrerai quand on abordera le fond de ce dossier. On a toujours soutenu que le Procureur est un comploteur, aujourd’hui qu’on vous donne l’occasion de démontrer en quoi le Procureur est comploteur, vous refusez d’aller au fond », prévient Serigne Bassirou Gueye.

Il révèle au sujet de la demande de mise en liberté provisoire : « Pendant toute la procédure, on ne vous a pas dit qu’on a cautionné. Jusqu’au moment où je suis en train de prendre mes réquisitions, on ne m’a pas encore consigné ».

 

Me Demba Ciré Bathily à Bassirou Gueye : « Votre réquisitoire est nul »

 

En effet, après les réquisitoires du parquet, la défense a repris la parole pour répliquer. Selon Me Pape Leyti Ndiaye, le procès-verbal qui concerne Mbaye Touré est nul jusqu’à l’extinction du soleil et toute la procédure subséquente.

« Mbaye Touré, dans cette affaire, est un suspect. Et, en tant que tel, il a droit à la protection de l’article 5 de l’UEMOA. Ce procès-verbal est nul », a-t-il tranché.

Son confrère, Me Demba Ciré Bathily, a qualifié de « nul » le « réquisitoire du parquet ». « Un réquisitoire doit viser des faits et non des infractions. La réponse que vous avez apporté n’ra rien à voir avec la question que nous posons », souligne-t-il. Suspendu, le procès reprend aujourd’hui et c’est la défense qui poursuivra ses répliques.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

REAMENAGEMENT DU CALENDRIER SCOLAIRE
REAMENAGEMENT DU CALENDRIER SCOLAIRE
SOUPÇONS DE CORRUPTION EN GUINEE CONAKRY ET AU TOGO
SOUPÇONS DE CORRUPTION EN GUINEE CONAKRY ET AU TOGO
TAMBACOUNDA : TERRIBLE MEURTRE
TAMBACOUNDA : TERRIBLE MEURTRE
ECOBANK : SCANDALE FINANCIER
ECOBANK : SCANDALE FINANCIER