Rapport de l’audit 2016 : L’ARMP ouvre encore la boîte de Pandore
L’Autorité de régulation des marchés publics va rendre publics ses fameux audits à la fin du mois de janvier

Rapport de l’audit 2016 : L’ARMP ouvre encore la boîte de Pandore

L’Autorité de régulation des marchés publics va rendre publics ses fameux audits à la fin du mois de janvier
Copyright © Senemedia.com


Certaines autorités contractantes doivent croiser les doigts. Selon les informations de Libération, l’Autorité de régulation des marchés publics va rendre publics ses fameux audits à la fin du mois.

Les rapports de synthèses sont en cours de finalisation. Pour 2016, une centaine de structures (ministères, directions générales, agences…) a été contrôlée. Malgré le verrouillage systématiques, des sources autorisées renseignent que les auditeurs ont révélé plusieurs manquements même si, dans l’ensemble, il apparaît clairement que des avancées notables ont été notées dans la passation des marchés.

Une chose est en tout cas sûre : certaines autorités contractantes risquent de faire les choux gras de la presse après la publication de ces audits qui défraient la chronique chaque année.

Pour rappel, l’ARMP réalise des audits techniques et/ou financiers en vue de contrôler et suivre la mise en œuvre de la réglementation en matière de passation, d’exécution et de contrôle des marchés et conventions. Dans ce cadre, elle commande, à la fin de chaque exercice budgétaire, un audit indépendant sur un échantillon aléatoire de marchés et convention, transmet aux autorités compétentes visées au point 2.6 les cas des violations réglementaires et, établit des rapports périodiques sur l’exécution des marchés et conventions sur la base des enquêtes et audits réalisés dont il assure la publication et qu’il transmet également auxdites autorités.

Elle reçoit aussi les réclamations relatives aux irrégularités en matière de procédure de passation des marchés publics et désignations de service public, et le soumet au Comité de Règlement des Différends visé à l’article 31 du décret, ainsi que tout recours à l’effet, à défaut de conciliation entre les parties, de statuer sur toute violation des réglementations communautaire et nationale ; sanctionne les personnes physiques ou morales contrevenantes qui auront contrevenu à la réglementation applicable en matière de passation ou d’exécution de marchés publics ou de délégation de service public par des exclusions temporaires et/ou des pénalités pécuniaires ; tient et publie la liste des entreprises exclues ; recevoir les réclamations relatives à l’exécution des marchés publics et délégation de service public dans le cadre de la procédure de règlement amiable visé à l’article 135 du Code des marchés publics.

 

(Source Libération)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

AFFAIRE OMAR WATT : REVELATIONS DES PREMIERS ELEMENTS DE L’ENQUETE
AFFAIRE OMAR WATT : REVELATIONS DES PREMIERS ELEMENTS DE L’ENQUETE
TRANSPORT ROUTIER : BRAS DE FER ENTRE L’ETAT DU SENEGAL ET LES GROS-PORTEURS
TRANSPORT ROUTIER : BRAS DE FER ENTRE L’ETAT DU SENEGAL ET LES GROS-PORTEURS
MOBILITE URBAINE : L’ETAT DU SENEGAL LANCE LE PROJET « BUS RAPID TRANSIT » (BRT)
MOBILITE URBAINE : L’ETAT DU SENEGAL LANCE LE PROJET « BUS RAPID TRANSIT » (BRT)
ACTES CONTRE-NATURE : DES JEUNES HOMOSEXUELS ARRETES A LIBERTE 4
ACTES CONTRE-NATURE : DES JEUNES HOMOSEXUELS ARRETES A LIBERTE 4