Hôpital régional de Diourbel : Les travailleurs décrètent une grève illimitée
Faute de paiement des salaires, les blouses blanches ont décidé de paralyser le fonctionnement de l’hôpital

Hôpital régional de Diourbel : Les travailleurs décrètent une grève illimitée

Faute de paiement des salaires, les blouses blanches ont décidé de paralyser le fonctionnement de l’hôpital
Copyright © Senemedia.com


« Pas de paiement, pas de boulot ! » C’est la résolution prise hier par les travailleurs du centre hospitalier régional Heinrich Lübke de Diourbel. Les blouses blanches ont décidé de paralyser le fonctionnement de ladite structure jusqu’au paiement du mois de décembre et des heures supplémentaires de l’année 2017. Le porte-parole Amadou Wade Guèye a, dans sa déclaration, soutenu que le directeur général n’a pas respecté sa promesse. Ce dernier avait déclaré vendredi dernier que les salaires du mois de décembre seraient payés dans le week-end. Le syndicaliste précise que le paiement n’est pas encore effectif. « Aucun travailleur de l’hôpital n’a perçu son dû. Nous avons certes reçu des messages de virement, mais c’étaient de fausses alertes. L’administration nous a envoyé des avis de crédits. Mais arrivés à la banque, nous avons constaté que l’argent n’était pas positionné sur les comptes », indique-t-il.

Le délégué renseigne par ailleurs que l’intersyndicale des travailleurs n’a pas déposé une plateforme encore moins un préavis de grève. Nous réclamons des droits fondamentaux et élémentaires. Les heures supplémentaires sont arrivées à date échue parce que nous sommes en 2018. Nous avons bouclé six mois de travail en bonne et due forme », ajoute Amadou Wade Guèye.

Les travailleurs du centre hospitalier régional Heinrich Lübke de Diourbel exigent des sanctions contre le directeur des ressources humaines. Ils accusent cet agent d’avoir violenté des délégués lors des négociations entre l’administration et le personnel de l’hôpital. Pour eux, le directeur de l’hôpital est resté muet face à l’attitude de cet agent. Ils réclament une mesure disciplinaire pour éviter les violences ou menaces lors de leurs prochaines séances de négociation avec la direction.

 

Le directeur se décharge sur les banques

Interpellé sur les complaintes des travailleurs, le directeur général du centre hospitalier de Diourbel, El Hadji Amadou Dieng maintient ses propos vendredi dernier, tout en confirmant les syndicalistes. « Je rappelle que les salaires du mois de décembre sont virés depuis le vendredi. Il se trouve qu’il y a eu des blocages dans les banques. C’est ce qui explique le retard. Mais à l’heure actuelle, tous les salaires des travailleurs de l’hôpital sont virés. La direction a fait le nécessaire pour les rétablir dans leurs droits », s’est-il défendu.

Concernant les supplémentaires, Amadou Dieng estime qu’elles ne sont pas encore échues. « Les heures supplémentaires sont payées en deux tranches. La première a été réglée au mois de juillet. Ils réclament la deuxième. Cet argent a été toujours payé au mois de février de l’année suivante. L’administration a finalisé le paiement des salaires de l’année 2017. La procédure se poursuit avec le règlement des heures supplémentaires. C’est ce qui se faisait chaque année. Nous prendrons toutes les dispositions nécessaires pour que, le moment venu, les heures supplémentaires soient payées. Ils ne l’ont jamais réclamé pendant cette période », a-t-il rétorqué.

 

(Source EnQuête)







Commentaires (0)

Auteur :
 

Commentaire :




DANS LA MEME RUBRIQUE

AFFAIRE OMAR WATT : REVELATIONS DES PREMIERS ELEMENTS DE L’ENQUETE
AFFAIRE OMAR WATT : REVELATIONS DES PREMIERS ELEMENTS DE L’ENQUETE
TRANSPORT ROUTIER : BRAS DE FER ENTRE L’ETAT DU SENEGAL ET LES GROS-PORTEURS
TRANSPORT ROUTIER : BRAS DE FER ENTRE L’ETAT DU SENEGAL ET LES GROS-PORTEURS
MOBILITE URBAINE : L’ETAT DU SENEGAL LANCE LE PROJET « BUS RAPID TRANSIT » (BRT)
MOBILITE URBAINE : L’ETAT DU SENEGAL LANCE LE PROJET « BUS RAPID TRANSIT » (BRT)
ACTES CONTRE-NATURE : DES JEUNES HOMOSEXUELS ARRETES A LIBERTE 4
ACTES CONTRE-NATURE : DES JEUNES HOMOSEXUELS ARRETES A LIBERTE 4